Goto main content
4

Le Dahlia noir (The Black Dahlia)

É.-U. 2006. Drame policier de Brian De Palma avec Josh Hartnett, Scarlett Johansson, Aaron Eckhart. En 1947 à Los Angeles, deux policiers chargés d'enquêter sur l'assassinat d'une jeune actrice découvrent un vaste complot. Récit inspiré à la fois d'incidents véridiques et d'un roman de James Ellroy. Intrigue touffue. Direction artistique soignée. Mise en scène maîtrisée. Interprétation inégale. (sortie en salle: 15 septembre 2006)

13 ans + (violence, érotisme)
4

Le Dahlia noir (The Black Dahlia)

13 ans + (violence, érotisme) 13 ans + (violence, érotisme)

É.-U. 2006. Drame policier de Brian De Palma avec Josh Hartnett, Scarlett Johansson, Aaron Eckhart.

En 1947 à Los Angeles, deux policiers chargés d'enquêter sur l'assassinat d'une jeune actrice découvrent un vaste complot. Récit inspiré à la fois d'incidents véridiques et d'un roman de James Ellroy. Intrigue touffue. Direction artistique soignée. Mise en scène maîtrisée. Interprétation inégale. (sortie en salle: 15 septembre 2006)

Los Angeles, 1947. Les ex-boxeurs Lee Blanchard et Bucky Bleichert travaillent comme enquêteurs à la section homicides de la LAPD. Liés par une solide amitié, les deux détectives sont souvent accompagnés de Kay Lake, la petite amie de Lee. Après une fusillade survenue au cours d'une filature, les enquêteurs font la découverte du cadavre atrocement mutilé d'une aspirante actrice, Elisabeth Short. Tandis que Lee développe une véritable obsession pour la défunte, Bucky passe au peigne fin les relations passées de cette dernière. Au cours de ses recherches, il tombe sous le charme de Madeleine Linscott, une femme de la haute société dont la ressemblance avec Elizabeth est frappante.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Elisabeth Short fut bel et bien assassinée en 1947 à Los Angeles mais c'est l'imagination de l'écrivain James Ellroy («L.A. Confidential») qui a transformé sa mort en un mystérieux complot. THE BLACK DAHLIA présente aussi des thèmes chers à Brian De Palma, parmi lesquels l'obsession meurtrière, le voyeurisme et les dédoublements de personnalité. Même s'il s'agit d'une oeuvre de commande, le réalisateur de FEMME FATALE a su l'imprégner de son style virtuose, recréant le Hollywood des années 40 (filmé en partie en Bulgarie) avec un soin méticuleux. On y retrouve les procédés qui ont fait sa renommée (ralentis, plans séquences élaborés, etc.), sans toutefois que le cinéaste en abuse. Le scénario, comme dans tout bon film noir, est particulièrement complexe, farci de dialogues abondants, ce qui a pour conséquence de freiner les extravagances du réalisateur. Malheureusement, l'interprétation n'est pas sans failles, Josh Harnett et Scarlett Johansson ne parvenant pas à offrir toutes les nuances qu'exigent leurs personnages tourmentés.

Texte : André Lavoie

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Drame de Alain Raoust avec Salomé Richard, Yoann Zimmer, Estelle Meyer. Classement: Général.

Une ébéniste décroche un emploi d'été à la déchetterie du village de province où elle avait séjourné dix ans plus tôt. Sous un soleil de plomb, sa quiétude est troublée par l'irruption d'une participante de téléréalité égarée et du frère de son ancien amoureux.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3