Go to main content
4

L'Homme de l'année (Man of the Year)

É.-U. 2006. Comédie de Barry Levinson avec Robin Williams, Christopher Walken, Laura Linney. Sur un coup de tête, le populaire animateur d'un talk-show satirique se lance dans la course à la présidence des États-Unis. Réflexion douce-amère sur l'état de la démocratie américaine. Humour recherché. Réalisation sans apprêt. R. Williams remarquable. (sortie en salle: 24 octobre 2006)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

L'Homme de l'année (Man of the Year)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2006. Comédie de Barry Levinson avec Robin Williams, Christopher Walken, Laura Linney.

Sur un coup de tête, le populaire animateur d'un talk-show satirique se lance dans la course à la présidence des États-Unis. Réflexion douce-amère sur l'état de la démocratie américaine. Humour recherché. Réalisation sans apprêt. R. Williams remarquable. (sortie en salle: 24 octobre 2006)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
À la suggestion d'une spectatrice, Tom Dobbs, populaire animateur d'un talk-show de fin de soirée, annonce sa candidature au poste de président des États-Unis. Son équipe l'appuie et son producteur gère sa campagne avec une poigne de fer. Après des débuts tranquilles, celle-ci décolle sur l'impulsion d'un débat télévisé, au cours duquel Dobbs ridiculise ses adversaires démocrate et républicain. Quelques semaines plus tard, il remporte l'élection. Ou du moins, c'est ce qu'il croit. Eleanor Green, informaticienne pour la compagnie qui a mis au point le système de votation électronique étrenné lors de cette élection, a décelé une brèche dans le programme, qui fausse les résultats. Par crainte des conséquences, ses patrons refusent de révéler la chose publiquement et la congédient dans la disgrâce.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Aux États-Unis, la création du Patriot Act a entravé la pratique journalistique et imposé un baîllon aux salles de nouvelles. Si bien que pour avoir l'heure juste sur la politique intérieure et internationale, de plus en plus d'Américains s'en remettent aux animateurs des talk-shows satiriques de fin de soirée tels Jon Stewart et Bill Maher sur lesquels Tom Dobbs est calqué. Proche de GOOD NIGHT, AND GOOD LUCK. par le fond (la liberté d'expression est à l'avant-plan), MAN OF THE YEAR est plus proche, par la forme, du satirique WAG THE DOG, de Levinson. Au menu: la même vigueur, la même urgence, la même amertume, le même humour recherché, qui compensent pour le manque de finesse de certains traits et les caprices de la narration. Dans le contexte, la réalisation sans apprêt communique elle aussi cette idée d'un cinéma-manifeste, où l'importance du message (le film est une exhortation à aller voter) supplante les considérations artistiques. Robin Williams exprime à la fois l'intelligence de l'humoriste et l'humour de l'intellectuel. Sa performance, sobre et nuancée, est marquante.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3