Aller au contenu principal
3

Inland Empire

É.-U. 2006. Drame fantastique de David Lynch avec Laura Dern, Jeremy Irons, Justin Theroux. Lors du tournage d'un film, une actrice vit d'étranges expériences qui l'amènent à confondre sa vie avec celle de son personnage. Récit labyrinthique et foncièrement énigmatique. Exploration à la fois fascinante et déboussolante de tous les thèmes chers à l'auteur. Remarquable création d'un climat onirique. Performance impressionnante de L. Dern dans plusieurs rôles. (sortie en salle: 4 mai 2007)

13 ans +
3

Inland Empire (Inland Empire)

13 ans + 13 ans +

É.-U. 2006. Drame fantastique de David Lynch avec Laura Dern, Jeremy Irons, Justin Theroux.

Lors du tournage d'un film, une actrice vit d'étranges expériences qui l'amènent à confondre sa vie avec celle de son personnage. Récit labyrinthique et foncièrement énigmatique. Exploration à la fois fascinante et déboussolante de tous les thèmes chers à l'auteur. Remarquable création d'un climat onirique. Performance impressionnante de L. Dern dans plusieurs rôles. (sortie en salle: 4 mai 2007)

Année :
Durée :
Réalisation :
Après que sa nouvelle voisine en eut fait la prédiction, l'actrice Nikki décroche un rôle dans le prochain film du célèbre réalisateur Kingsley. Le scénario, inspiré d'une légende tzigane polonaise, a été porté à l'écran une première fois dans une production demeurée inachevée à la suite du meurtre mystérieux de ses deux vedettes. Elle-même épouse d'un homme influent et jaloux, Nikki joue dans ce film le rôle d'une femme mariée qui s'engage dans une liaison adultère avec un tombeur, incarné par Devon, un acteur play-boy. Peu de temps après le début du tournage, Nikki se met à vivre des expériences de plus en plus étranges qui l'amènent à confondre sa vie avec celle de son personnage.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans ce récit labyrinthique et foncièrement énigmatique, David Lynch joue avec l'espace et le temps comme deux entités élastiques. Du coup, le cinéaste de BLUE VELVET s'affranchit des contraintes de la narration classique pour laisser libre cours à ses fantasmes et ses visions les plus étranges, voire surréalistes. Résultat: une exploration à la fois fascinante et déboussolante de ses thèmes de prédilection, notamment le dédoublement, la schizophrénie (et son corollaire la paranoïa), les rapports intimes sous l'angle du désir et de la jalousie, la confrontation entre l'innocence et la perversité, sans oublier le brouillage des frontières entre le réel, le rêve et le cinéma. Tourné en vidéo numérique, le film demeure fidèle au style du réalisateur, avec son climat onirique et son angoisse sourde alimentée d'effets sonores aux bourdonnements inquiétants. Retrouvant le cinéaste pour la première fois depuis WILD AT HEART, Laura Dern livre une performance impressionnante dans plusieurs rôles.

Texte : Martin Girard

COMMENTAIRES

04 mars 2022, 08:36:15

Par : Nicolas Marchand, montreal

Film absolument remarquable et fascinant, un sommet du cinéaste avec Mulholland drive

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

The Trippy Dream Factory of David Lynch

Mr. Lynch revisits that bewitched boulevard in the extraordinary, savagely uncompromised INLAND EMPIRE, his first feature in five years, his first shot in video and one of the few films I’ve seen this year that deserves to be called art. Dark as pitch, as noir, as hate, by turns beautiful and ugly, funny and horrifying, the film is also as cracked as Mad magazine, though generally more difficult to parse.

Inland Empire David Lynch

Quelque part aux confins du cinéma

David Lynch ose son film le plus libre, comme une craie qui grince sur le tableau de tous les arts. Passionnant. (...) Trois heures d'images vidéo déroutantes, dont la qualité, le piqué, inférieurs à celui de la pellicule, rebuteront sans doute une partie du public. À condition d'accepter la disparition de la patine Lynch et sa reconversion en une nouvelle forme de beauté pixellisée où certaines images touchent désormais à l'abstrait, le voyage en INLAND EMPIRE s'avère furieusement excitant et remuant.

Inland Empire David Lynch

A Woman's in Trouble. But It's More Complicated than That.

INLAND EMPIRE is a free-fall plunge through David Lynch's imagination, a curious and often astonishing place. The film is dazzling and bewildering in equal measure - it won't win any new fans for the director, and nonfans will probably hate the movie. Running nearly three hours, it's a distillation of Lynch's themes, obsessions and techniques and one of the most resolutely noncommercial features to hit theaters in years.

Inland Empire David Lynch

Une Réalisation d'art et d'essai surprenante et désarçonnante

Trucages et astuces, signes et symboles forts (...) se succèdent dans ce film où l'impression dominante est celle d'une réalisation où plans et séquences s'emboîtent avec une redoutable habileté à la façon des poupées russes. Dans ce mouvement, le réalisateur explore-t-il son propre monde mental (...) ou tout cela n'est-il qu'un trompe-l'oeil? (...) Ou s'agit-il plutôt d'un voyage dans l'inconscient (...)?

Inland Empire David Lynch

Hollywood From the Fringes

David Lynch's INLAND EMPIRE, a digital feature he's distributing himself, takes a long, strange, unflattering look at the movie business. David Lynch's first digital video, almost three hours long, resists synopsizing more than anything else he's done. Some viewers have complained, understandably, that it's incomprehensible, but it's never boring, and the emotions Lynch is expressing are never in doubt.

Inland Empire David Lynch

Lynch's Experiments

Nobody loves a mystery more than David Lynch, but the king of the unexpected is awfully predictable in what he doesn't do: He doesn't give answers, he doesn't solve anything and he doesn't try to make sense. INLAND EMPIRE may mesmerize those for whom the helmer can do no wrong, but the unconvinced and the occasional admirer will find it dull as dishwater and equally murky. Almost held together by Laura Dern's intense performance, the three hours pass slowly by on unattractive digital.

Inland Empire David Lynch

Spectateurs au bord de la crise de nerfs

Les inconditionnels devraient en toute logique considérer ce film comme son chef-d’oeuvre et ceux qui aiment en Lynch le cartésien qu’il est à l’occasion (...), déchirer leur billet de rage. D’autant qu’il n’y a même pas là la splendeur plastique que l’on trouvait encore dans MULLHOLLAND DRIVE. L’image, digitale, est sale, ingrate, sans apprêts. Quant à toutes les voies que nous sommes invités à emprunter, elles débouchent systématiquement sur un cul-de-sac, ce qu’on jugera au choix prodigieusement osé ou une solution de facilité d’une totale gratuité. Entre l’oracle en proie aux vertiges de l’écriture automatique et la ratiocination embuée du pochetron, il n’y a à l’occasion qu’un fil.

Inland Empire David Lynch

Hollywood sous hypnose

(...) David Lynch (...) signe ici un film-fleuve, une sorte d’odyssée dont il a le secret, entièrement tourné en caméra numérique - ce qui lui permet de jouer sur les couleurs, les palettes, les cadrages, les ambiances, les effets spéciaux. Que se passe-t-il dans la tête de David Lynch? Les images les plus délirantes se télescopent et la notion espace/temps s’évanouit tout doucement au fur et à mesure que l’hypnose gagne. Résultat: une oeuvre livrée comme une superbe énigme, un saut angoissant dans l’inconnu.

Inland Empire David Lynch

Lynch Pushes Further Than Ever Into Surreal Territory

INLAND EMPIRE may be the most aggressively surreal feature film ever released to movie theaters in this country, and it's possibly close to the movie David Lynch carries around in his head. It consists of three hours of exhausting nonlinear nightmare held together by Laura Dern's staggering performance as four (or five) different women.

Inland Empire David Lynch

Chaos sublime

Cet opus 2007 magistral, le jumeau numérique et bilingue (anglo-polonais) du coup d'essai 77 noir et blanc, INLAND EMPIRE, odyssée de trois heures à couper le souffle. C'est à la fois pour Lynch une tentative de récapitulatif poétique, un essai sur la représentation, un seppuku commercial, un site expérimental de destruction atomique, un haut-fourneau formel crachant sur le spectateur hébété ses fumées brûlantes et des bouts de cervelle en fusion...

Inland Empire David Lynch

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3