Go to main content
4

Le Guide galactique (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy)

É.-U. 2005. Comédie fantaisiste de Garth Jennings avec Martin Freeman, Mos Def, Sam Rockwell. Les aventures d'un petite groupe d'humains et d'extraterrestres qui voyagent à travers la galaxie à la recherche du sens de la vie. Adaptation débridée mais inégale des histoires de Douglas Adams. Mélange loufoque de science-fiction et d'humour absurde. Conception visuelle assez imaginative. Interprétation vivante.

Général
4

Le Guide galactique (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy)

Général Général

É.-U. 2005. Comédie fantaisiste de Garth Jennings avec Martin Freeman, Mos Def, Sam Rockwell.

Les aventures d'un petite groupe d'humains et d'extraterrestres qui voyagent à travers la galaxie à la recherche du sens de la vie. Adaptation débridée mais inégale des histoires de Douglas Adams. Mélange loufoque de science-fiction et d'humour absurde. Conception visuelle assez imaginative. Interprétation vivante.

Année :
Durée :
Réalisation :
Dans la campagne anglaise, le morose Arthur Dent constate un matin que des bulldozers sont sur le point de raser sa maison, située sur le tracé d'une nouvelle autoroute. Mais il y a pire encore, puisque Dent apprend le même jour que son meilleur ami Ford Prefect est en réalité un extraterrestre et que la planète sera bientôt détruite par les Vogons, de répugnants "aliens" aux tendances bureaucrates. Grâce à un anneau magique, Arthur et son copain parviennent à quitter la Terre juste avant sa destruction et se retrouvent à bord du vaisseau spatial d'un cousin de Prefect, le président de la galaxie Zaphod, qui voyage avec la Terrienne Trillian, une ancienne flamme de Dent, ainsi qu'avec le robot Marvin. Tout ce beau monde aura bientôt maille à partir avec les Vogons.

L’AVIS DE MEDIAFILM

L'univers et les personnages de THE HITCHHICKER'S GUIDE TO THE GALAXY ont d'abord fait l'objet d'une série radiophonique, d'une quinzaine de livres et d'une émission télévisée, avant d'être enfin transposés au grand écran. Le résultat a toutefois des chances de plaire davantage aux initiés qu'aux néophytes, qui auront parfois l'impression de ne pas avoir été mis dans le coup. Cette saga loufoque repose sur un mélange de science-fiction et d'humour absurde qui n'est pas sans rappeler le style fantaisiste débridé d'un Terry Gilliam. L'humour singulier de Douglas Adams (qui est crédité comme coscénariste, bien qu'il soit décédé en 2001) n'est pas rendu avec toute la verve et le mordant auxquels on aurait pu s'attendre. Le scénario semble piger un peu partout dans le cycle volumineux de l'auteur pour offrir une suite de saynètes humoristiques menées avec un bonheur inégal et raccordées ensemble par une histoire d'amour hollywoodienne sans surprise. Tout de même, plusieurs clins d'oeil font sourire et certains éléments satiriques font mouche. En outre, la conception visuelle ne manque pas d'imagination et des effets spéciaux variés sont utilisés de façon inventive. Il en résulte un film doté de moyens imposants, qui manque toutefois un peu d'unité. Les acteurs livrent des prestations vivantes.

Texte : Jean-Philippe Gravel

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3