Goto main content
3

C.R.A.Z.Y.

Can. 2005. Chronique de Jean-Marc Vallée avec Marc-André Grondin, Michel Côté, Danielle Proulx. Né en 1960 dans une banlieue de Montréal, un jeune homme qui nie ses pulsions homosexuelles recherche l'approbation de son père. Récit attachant et sensible, émaillé de touches fantaisistes. Réalisation dynamique et souvent inventive. Utilisation efficace de chansons populaires à des fins dramatiques. Interprétation touchante.

13 ans +
3

C.R.A.Z.Y. (C.R.A.Z.Y.)

13 ans + 13 ans +

Can. 2005. Chronique de Jean-Marc Vallée avec Marc-André Grondin, Michel Côté, Danielle Proulx.

Né en 1960 dans une banlieue de Montréal, un jeune homme qui nie ses pulsions homosexuelles recherche l'approbation de son père. Récit attachant et sensible, émaillé de touches fantaisistes. Réalisation dynamique et souvent inventive. Utilisation efficace de chansons populaires à des fins dramatiques. Interprétation touchante.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
Né le 25 décembre 1960 dans une banlieue de Montréal, Zachary est le quatrième des cinq fils de Gervais et Laurianne Beaulieu. Tandis que sa mère décèle en lui un don de guérisseur, son père en fait vite son préféré. Mais cette complicité prend fin brutalement lorsque le bourru Gervais surprend le gamin affublé d'une robe de femme. À l'adolescence, raillé par son frère aîné, le toxicomane Raymond, Zachary lutte contre ses pulsions homosexuelles, notamment en sortant avec sa voisine d'enfance, bien qu'il se sente attiré par le petit ami de sa cousine préférée. Un incident ambigu avec ce dernier lors du mariage de son frère Christian provoque une crise familiale, qui incite Zachary à partir pour Jérusalem, à la recherche de lui-même.

L’AVIS DE MEDIAFILM

À des lieux de son incohérent et racoleur thriller LISTE NOIRE, C.R.A.Z.Y. donne enfin l'occasion à Jean-Marc Vallée de montrer l'étendue de son talent de cinéaste. S'inspirant d'expériences vécues par son coscénariste, Vallée a conçu une chronique familiale attachante et sensible, qui trace en filigrane l'évolution sociale et morale du Québec des quarante dernières années, à travers le destin d'un jeune homme qui cherche à nier sa vraie nature pour obtenir l'approbation de son père. Tout en étant émaillé de touches fantaisistes, qui jouent de manière amusante et parfois étonnante sur le contraste entre les désirs profonds du héros et sa dure réalité, le récit adopte une belle justesse de ton, notamment à l'occasion des fêtes familiales ou lors des discussions entre les deux parents préoccupés par l'avenir de leur rejeton. En outre, au sein de sa réalisation dynamique et souvent inventive, Vallée a su utiliser avec une grande efficacité dramatique plusieurs chansons populaires (de Patsy Cline à David Bowie en passant par Charles Aznavour). Dès lors, peu importe que les personnages des autres frères demeurent schématiques (l'intellectuel, le sportif flatulent, le benjamin glouton et même l'aîné drogué qui, malgré son importance déterminante dans l'intrigue, suit une évolution un peu trop prévisible). Admirablement dirigés, les interprètes procurent au spectateur plusieurs moments fort touchants.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

11 août 2016, 22:46:54

Par : Jason Plante, Gatineau

Levez-donc la main ceux qui ont des "problemes" psychiatriques et qui sont homos... C'est a se poser de serieuses questions philosophiques, meme au Quebec, dans ce film dans le contexte des annees 60 (avant que Trudeau ne devienne au pouvoir et DECRIMINALISE l'homosexualite, parce qu'avant ca t'avais de serieux problemes psychiatriques). Meme au Quebec ou l'on semble etre Sodome... Film LGBT qui semble s'ouvrir a la cause gai. Acteurs charismatiques, Presque tous, usant du dialogue a fond la caisse. Grondin parfait, a meme qu'il y a eu une carriere en France (l'homme qui rit auquel il donne la replique a Gerard Depardieu, un geant). Jean-Marc Vallee a la camera simple, lui qui fait les 20 films americains du box office. Ca me rappelle, avec tout le charme des acteurs, (Presque tous), mes souvenirs de jeunesse, tellement le film est actuel. Allez les gais... levez la bien haute la main ceux qui ont des problemes psychiatriques. Un jour ce sera notre tour de parler et il y aura de mechantes baffes...

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3