Goto main content
5

Les Pages de notre amour (The Notebook)

É.-U. 2004. Drame sentimental de Nick Cassavetes avec Ryan Gosling, Rachel McAdams, James Garner. Pour distraire une dame âgée qui n'a plus toute sa tête, un vieil homme lui fait la lecture d'une ancienne histoire d'amour entre un ouvrier et une jeune bourgeoise. Récit épisodique et larmoyant adapté du roman de Nicholas Sparks. Nombreuses longueurs. Réalisation trop sage. Excellents interprètes.

Général
5

Les Pages de notre amour (The Notebook)

Général Général

É.-U. 2004. Drame sentimental de Nick Cassavetes avec Ryan Gosling, Rachel McAdams, James Garner.

Pour distraire une dame âgée qui n'a plus toute sa tête, un vieil homme lui fait la lecture d'une ancienne histoire d'amour entre un ouvrier et une jeune bourgeoise. Récit épisodique et larmoyant adapté du roman de Nicholas Sparks. Nombreuses longueurs. Réalisation trop sage. Excellents interprètes.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Jeremy Leven
Jan Sardi
D'après le roman de Nicholas Sparks
Photographie :
Musique :
Montage :
Dans un foyer pour personnes âgées, un résident tient compagnie à une dame qui n'a plus toute sa tête. Pour la distraire, il lui lit les pages d'un carnet de notes qui relate une histoire d'amour ayant débuté dans les années 1930. Noah Calhoun, jeune ouvrier dans une scierie, courtise effrontément l'adolescente Allie Hamilton, issue d'une famille bourgeoise du Sud des États-Unis. Ils tombent follement amoureux, mais leur idylle est interrompue par les parents d'Allie, qui l'envoient à New York. La mère de cette dernière intercepte les centaines de lettres de Noah, si bien que la jeune femme en vient à croire que l'ouvrier, qui s'est entre-temps enrôlé dans l'armée, l'a oubliée. Ce récit produit un effet surprenant sur la vieille dame, qui semble se remémorer certains de ces événements.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Au milieu du film, la dame âgée interprétée par Gena Rowlands exprime le sentiment d'avoir déjà entendu cette histoire, et même de l'avoir entendue plusieurs fois. C'est exactement l'impression que laisse sur le spectateur ce drame sentimental larmoyant. Ce récit épisodique qui manque d'élan et comporte de nombreuses longueurs s'appuie sur le procédé classique des flashbacks, employé avec plus de succès et d'impact dans IRIS sur un sujet similaire. Capable du meilleur (UNHOOK THE STARS) comme du pire (JOHN Q.), Nick Cassavetes ne parvient pas à susciter l'émotion dans cette ode à l'amour véritable qui a raison de tout (même d'une maladie dégénérative causée par le vieillissement), car sa réalisation est beaucoup trop sage et «rétro-Hollywood» dans sa facture. Il insère ici et là des idées visuelles (bien rendues par l'impeccable photographie) qui auraient pu envoûter ou émouvoir, mais ces dernières se perdent dans un ensemble qui manque de courage esthétique et qui baigne dans une musique sirupeuse à souhait. Seule compte en bout de ligne l'excellence du jeu des quatre principaux interprètes, la vigueur des deux jeunes gens (Ryan Gosling et Rachel McAdams) se transformant en fragilité dans leur vieillesse (James Garner et Gena Rowlands).

Texte : André Caron

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3