Go to main content
4

Moi César, 10 ans 1/2, 1 m 39

Fr. 2003. Comédie de Richard Berry avec Jules Sitruk, Mabô Kouyaté, Joséphine Berry. Un écolier parisien aide son meilleur ami à retrouver son père à Londres, en compagnie d'une camarade de classe dont il est épris. Thème du triangle amoureux abordé à l'échelle enfantine. Récit rafraîchissant, mais devenant graduellement plus laborieux. Réalisation colorée et inventive. Jeu plein d'assurance de J. Sitruk.

Général
4

Moi César, 10 ans 1/2, 1 m 39 (Moi César, 10 ans 1/2, 1 m 39)

Général Général

Fr. 2003. Comédie de Richard Berry avec Jules Sitruk, Mabô Kouyaté, Joséphine Berry.

Un écolier parisien aide son meilleur ami à retrouver son père à Londres, en compagnie d'une camarade de classe dont il est épris. Thème du triangle amoureux abordé à l'échelle enfantine. Récit rafraîchissant, mais devenant graduellement plus laborieux. Réalisation colorée et inventive. Jeu plein d'assurance de J. Sitruk.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Les Films Séville
César Petit, dix ans et demi, un peu rondouillard, vit à Paris avec ses parents et n'a pas la langue dans sa poche. Le gamin envie les qualités physiques et athlétiques ainsi que la maturité et la popularité de son meilleur ami, Morgan Boulanger, élevé seul par sa mère. Néanmoins, César acquiert une certaine notoriété lorsqu'à la suite d'un malentendu, il laisse courir la rumeur que son père purge une peine de prison. Par ailleurs, une jolie camarade, Sarah Delgado, commence à lui faire tourner la tête, mais elle semble plutôt attirée par Morgan. Or, ce dernier apprend que son père, qu'il n'a jamais connu, vit en Angleterre. Il met alors au point avec César et Sarah un stratagème leur permettant de traverser la Manche à l'insu de leurs parents respectifs, en quête du paternel, un certain Fitzpatrick.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Seconde réalisation du comédien Richard Berry, après L'ART (DÉLICAT) DE LA SÉDUCTION (inédit au Québec), ce nouveau film emprunte volontiers dans sa première partie le ton d'AMÉLIE POULAIN ou de TOTO LE HÉROS avec ses moults recours à une voix-off sur le mode de la confidence et la fantaisie inventive de son traitement. Il s'agit donc d'une énième tentative au cinéma de raconter une histoire du point de vue d'un enfant. Pour ce faire, le réalisateur a décidé de placer sa caméra, pour la presque totalité des plans (hormis les plongées), à exactement 1 m 39 du sol. Il en résulte un film rafraîchissant où le monde des adultes est perçu de façon naïve et fantaisiste par un jeune héros à la fois attachant et frondeur, d'où certains malentendus cocasses. Toutefois, le récit s'essouffle dans son dernier tiers qui frise l'invraisemblance, avant de se terminer sur une note un peu mièvre. Mais dans l'ensemble, on appréciera sans détour cette variation à l'échelle enfantine de l'éternel thème du triangle amoureux. Les comédiens adultes s'en donnent à coeur joie dans leur incarnation de personnages plus colorés les uns que les autres. Pour sa part, le trio d'enfants joue avec un naturel étonnant, en particulier Jules Sitruk, dont les cinéphiles ont déjà pu apprécier le talent dans le MONSIEUR BATIGNOLE de Gérard Jugnot.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3