Aller au contenu principal
3

Hulk

É.-U. 2003. Science-fiction de Ang Lee avec Eric Bana, Jennifer Connelly, Sam Elliott. Victime d'une mutation génétique, un savant qui a été exposé aux rayons gamma se transforme, lorsqu'il est en colère, en un géant vert invincible. Récit étoffé et imaginatif d'après une bande dessinée. Personnages habilement fouillés. Réalisation fougueuse inspirée de l'esthétique des "comic books". Heureux mélange d'animation et de prises de vue réelles. Interprétation de première force.

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
3

Hulk (Hulk)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2003. Science-fiction de Ang Lee avec Eric Bana, Jennifer Connelly, Sam Elliott.

Victime d'une mutation génétique, un savant qui a été exposé aux rayons gamma se transforme, lorsqu'il est en colère, en un géant vert invincible. Récit étoffé et imaginatif d'après une bande dessinée. Personnages habilement fouillés. Réalisation fougueuse inspirée de l'esthétique des "comic books". Heureux mélange d'animation et de prises de vue réelles. Interprétation de première force. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Universal
Chercheur en biotechnologie nucléaire à l'université Berkeley, Bruce Banner a des rapports tendus avec sa collègue et compagne Betty. Un jour, le jeune homme est accidentellement exposé à une charge mortelle de rayons gamma. Mais il survit grâce à une étrange substance que son père David, chercheur dans un laboratoire militaire au cours des années 1960, lui a transmise génétiquement, résultat d'une imprudente expérience. Sauf que désormais, sous l'effet de la colère, Bruce se transforme en un géant vert doté d'une force incroyable. Et lorsque l'homme d'affaires Glenn Talbot veut s'emparer d'une découverte du couple de scientifiques, il a affaire à cet être monstrueux, tout comme l'impitoyable général Ross, le père de Betty et l'ancien patron de David Banner, qui cherche à contenir la créature.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Bien qu'il signe ici un film de super-héros, il fallait s'attendre à ce que le réalisateur de THE ICE STORM et de TIGRE ET DRAGON se démarque du genre. En effet, Ang Lee et son équipe de scénaristes ont su créer un récit étoffé qui transcende la base simpliste de la célèbre bande dessinée de Stan Lee et de Jack Kirby, parue en mai 1962. Tout d'abord, l'ajout du père du héros permet de lier de façon cohérente tous les personnages et de rendre plus crédible sur le plan scientifique la transformation du protagoniste en Hulk. De plus, la psychologie fouillée des personnages révèle tout un réseau de traumatisme émotionnel, de culpabilité, de détresse et d'abus de pouvoir qui enrichit un propos déjà parsemé d'allusions poétiques à Jekyll/Hyde et à la Belle et la Bête. Sur le plan esthétique, Ang Lee expérimente en utilisant de façon inventive et dynamique la fragmentation de l'image en cadres multiples et un montage savamment elliptique, des techniques qui renforcent l'impression d'assister à une bande dessinée prenant vie à l'écran. Par ailleurs, il intègre parfaitement l'animation par ordinateur à des prises de vue réelles, construisant ainsi un monstre entièrement synthétique des plus fascinants. L'interprétation est de première force, mais la composition de Nick Nolte s'avère particulièrement croustillante.

Texte : André Caron

COMMENTAIRES

29 juillet 2016, 20:42:04

Par : Vincent Desautels, Joliette

Sans doute l'adaptation d'une bande dessinée de super-héros la plus audacieuse. Mais ironiquement, ce n'est pas un film de super-héros. Ang Lee prend le matériel de base et le transforme en oeuvre de traumatisme et en réflexion sur la paternité et les pulsions. Le Hulk est très bien intégré à la mise en scène dynamique, fougueuse et parfois poétique de Lee. Le scénario ne cède jamais la place au déluge d'action propre au genre, même si l'affrontement final a quelque chose de brouillon qui frise un peu le ridicule. Peu importe, les acteurs sont convaincants, avec une mention spéciale pour le mordant Nick Nolte et le jeu posé de Jennifer Connelly.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3