Goto main content
7

Ça planche! (Grind)

É.-U. 2003. Comédie sportive de Casey La Scala avec Mike Vogel, Vince Vieluf, Jennifer Morrison. Accompagné par trois amis, un jeune passionné de planche à roulettes suit la tournée d'un champion qui pourrait l'aider à accéder aux rangs professionnels. Scénario inepte alternant séquences de planches rarement excitantes et gags scatologiques débiles. Réalisation terne et sans rythme. Interprètes insignifiants.

Général
7

Ça planche! (Grind)

Général Général

É.-U. 2003. Comédie sportive de Casey La Scala avec Mike Vogel, Vince Vieluf, Jennifer Morrison.

Accompagné par trois amis, un jeune passionné de planche à roulettes suit la tournée d'un champion qui pourrait l'aider à accéder aux rangs professionnels. Scénario inepte alternant séquences de planches rarement excitantes et gags scatologiques débiles. Réalisation terne et sans rythme. Interprètes insignifiants.

Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Doué pour la planche à roulettes, l'adolescent Eric souhaite ardemment se faire commanditer par une vedette de ce sport, ce qui lui permettrait d'accéder enfin aux rangs professionnels. Aussi, lorsque son idole Jimmy Wilson vient présenter un spectacle dans sa ville, il tente de lui remettre une cassette illustrant son savoir-faire, mais le gérant de l'athlète lui barre la route. Sans se démonter, l'adolescent convainc ses amis, le studieux Dustin, le fantasque Matt et le tombeur Sweet Lou de former avec lui une équipe de planchistes et de suivre Wilson dans sa tournée à travers les États-Unis, en espérant qu'il finira par les remarquer. Au cours de leur périple marqué par diverses mésaventures, les quatre copains obtiennent l'aide inespérée de Jamie, une jeune planchiste dont Eric s'éprend.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans la veine des comédies imbéciles à la SKI SCHOOL, où les jeunes athlètes passent plus de temps à satisfaire leur libido explosive qu'à se livrer à leur sport préféré, voici GRIND, un hommage particulièrement gênant aux fanatiques de planches à roulettes. Nul doute que ceux-ci seront mieux servis par le documentaire DOGTOWN AND Z-BOYS de Stacy Peralta, qui offre des prouesses de planchistes nettement plus spectaculaires et excitantes que celles filmées sans énergie ni invention par Casey La Scala. En outre, les auteurs ont voulu racoler d'une autre façon le public adolescent en exploitant la vogue de l'humour scatologique provocant à la AMERICAN PIE, sauf qu'en absence de tout talent comique et de sens du rythme, les gags qui en résultent apparaissent tout simplement débiles. Ces passages outranciers prennent place de façon arbitraire dans un récit inepte, qui présente des personnages stéréotypés au possible: le jeune ambitieux gentil mais un peu égocentrique, le sage étudiant près de ses sous, l'obsédé sexuel moron et gaffeur, la jolie fille compréhensive et serviable, le séducteur irrésistible, etc. Ceux-ci sont incarnés par des acteurs insignifiants, qui sont bien sûr remplacés par de vrais planchistes lors des scènes de compétitions, ce qui accentue le caractère factice de cette production opportuniste.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2018. Drame de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte, Luana Bajrami, Victor Bonnel. Classement: 13 ans +.

Un professeur de français obtient un poste de remplaçant dans un lycée huppé, à la suite du suicide de son prédécesseur. Ses élèves, surdoués et méprisants, deviennent pour lui une source d'angoisse, au point de sentir le besoin de les espionner.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3