Goto main content
2

Le Seigneur des anneaux: La Communauté de l'anneau (The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring)

É.-U. 2001. Drame fantastique de Peter Jackson avec Elijah Wood, Ian McKellen, Viggo Mortensen. Un groupe d'humains et de personnages fabuleux entreprennent un périple pour détruire un anneau magique convoité par un sinistre seigneur. Brillante adaptation du premier tome du roman de J.R.R. Tolkien. Récit imaginatif. Impressionnante conception visuelle. Réalisation au souffle épique majestueux. Interprétation convaincue.

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
2

Le Seigneur des anneaux: La Communauté de l'anneau (The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2001. Drame fantastique de Peter Jackson avec Elijah Wood, Ian McKellen, Viggo Mortensen.

Un groupe d'humains et de personnages fabuleux entreprennent un périple pour détruire un anneau magique convoité par un sinistre seigneur. Brillante adaptation du premier tome du roman de J.R.R. Tolkien. Récit imaginatif. Impressionnante conception visuelle. Réalisation au souffle épique majestueux. Interprétation convaincue.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
Le sinistre seigneur Sauron tente de dominer la Terre du Milieu à l'aide de vingt anneaux magiques. Mais l'un d'eux, l'anneau unique, est tombé entre les mains du hobbit Frodon, un garçon aux pieds velus. Le mage Gandalf incite celui-ci à détruire l'anneau en le jetant dans le feu du Mont Destin au pays de Mordor, où il a été conçu. Frodon entreprend ce périlleux voyage avec trois congénères, mais ils sont vite poursuivis par les neuf Cavaliers Noirs, des spectres au service du vil Sauron. En route, le petit groupe est rejoint par Gandalf et par quatre combattants, dont un elfe, qui forment ensemble la Communauté de l'Anneau: neuf alliés pour contrer les neuf spectres du Seigneur des Ténèbres.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Jouissant de moyens considérables, Peter Jackson a misé sur le tournage simultané de trois longs métrages pour adapter à l'écran l'oeuvre gigantesque de J.R.R. Tolkien. Si l'on se fie à ce premier volet, il est clair que le cinéaste a gagné son pari, car il s'agit là d'une brillante réussite. Conférant à son film un souffle épique majestueux, Jackson parvient à soutenir le rythme par sa réalisation fougueuse et son impressionnant sens visuel. Avec l'aide de ses deux scénaristes, il transpose avec une efficacité exemplaire les méandres complexes du roman, tout en procédant avec grande intelligence aux raccourcis nécessaires. Les non-initiés seront subjugués par la création luxuriante de cet univers merveilleux où se côtoient la splendeur des décors naturels de la Nouvelle-Zélande, la somptuosité de la direction artistique et l'emploi judicieux d'effets numériques très réussis. Les lecteurs de Tolkien, quant à eux, seront surpris par les subtils changements dans le déroulement narratif et l'évolution de certains personnages-clés. L'ensemble de la distribution s'avère remarquable, dominée par le jeu convaincu et émouvant d'Elijah Wood, prêtant ainsi vie et crédibilité à des humains et des êtres fabuleux qui habitent désormais l'imaginaire populaire.

Texte : André Caron

COMMENTAIRES

29 décembre 2018, 13:33:32

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

La version longue est encore meilleure!

J'attribue à ce film la Cote 3


26 décembre 2018, 21:44:59

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

Je sais tout à propos de ces films, c'est mes 3 films préférés avec ONCE UPON A TIME IN THE WEST, l'introduction imbattable, c'est tellement épique et bien fait, la comté, séquence envoûtante, la communauté qui s'en vont dans leur quête, c'est magistrale, la moria, une des meilleurs séquences de l'histoire, la genre de mort de Gandalf, déchirant, la séquence avec les elfes, comme dans un rêve, la finale, très bien maîtrisé, et pognante au cœur quand Frodon s'en va et il entend le dialogue de Gandalf, c'est le meilleur dialogue qu'il y est jamais eu dans un film. On a peur, on est triste, on rit, on est frustré, on a toutes sortes d'émotions dans ce film, c'est peut-être la meilleure chose que le cinéma est jamais eu.

J'attribue à ce film la Cote 3


29 septembre 2018, 14:46:32

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

(À la Michael Gagnon et Médiafilm, c'est amusant) Adaptation convaincante du premier tome du roman de Tolkien. Récit thématiquement riche et gardant les réflexions-clés de l'oeuvre originale. Scènes de frayeur et d'action ponctuées de moments parfois émouvants. Ambiance merveilleux de conte épique. Mise en scène enlevante. Jeu attachant des interprètes.

J'attribue à ce film la Cote 3


12 août 2018, 17:39:13

Par : Michaël Gagnon, Sherbrooke

Premier film d’une trilogie dense et riche. Réalisation parfaitement maîtrisée. Mise en scène somptueuse. Introduction en voix hors-champs de première force. Tension dramatique soutenue. Ambiance envoûtante. Effets visuels fascinants. Bande sonore efficace. Quelques longueurs dans le premier tiers. Plusieurs séquences terrifiantes ou spectaculaires. Très bons interprètes.

J'attribue à ce film la Cote 3


11 mai 2016, 17:10:42

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Le volet le plus fidèle à la philosophie du roman de Tolkien. Le récit a du être simplifié, mais les réflexion-clés demeurent. Au delà des aspects techniques, Jackson a su faire du fameux anneau, un personnage presque à part entière. «C'est une fatalité que nous devions éprouver tant de peurs et de doutes pour une si petite chose, une si petite chose...» comme le dit si bien Boromir. La version longue donne un rythme plus fluide et un souffle encore plus ample à la réalisation enlevante de Jackson.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Comédie sentimentale de Christophe Honoré avec Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste. Classement: En attente de classement.

Ses nombreuses infidélités ayant été découvertes par son époux, qui l'aime toujours autant après vingt ans de mariage, une professeure de droit quitte discrètement l'appartement en pleine nuit et loue une chambre à l'hôtel d'en face, pour faire le point sur leur relation.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3