Go to main content
3

La Pianiste

Fr. 2001. Drame de moeurs de Michael Haneke avec Isabelle Huppert, Benoît Magimel, Annie Girardot. À Vienne, une professeure de piano quadragénaire à la sexualité déviante est courtisée par un de ses jeunes étudiants. Adaptation dérangeante du roman d'Elfriede Jelinek. Quelques passages confinant au grotesque. Mise en scène élégante et contrôlée. Performance magistrale d'I. Huppert.

18 ans +
3

La Pianiste (La Pianiste)

18 ans + 18 ans +

Fr. 2001. Drame de moeurs de Michael Haneke avec Isabelle Huppert, Benoît Magimel, Annie Girardot.

À Vienne, une professeure de piano quadragénaire à la sexualité déviante est courtisée par un de ses jeunes étudiants. Adaptation dérangeante du roman d'Elfriede Jelinek. Quelques passages confinant au grotesque. Mise en scène élégante et contrôlée. Performance magistrale d'I. Huppert.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Remstar
Récompenses
Erika Kohut est professeure de piano au Conservatoire de Vienne. À 40 ans passés, elle vit toujours chez sa mère, qui l'étouffe et la traite en enfant. Par conséquent, derrière une façade d'honorabilité et de froideur, Erika vit une sexualité déviante. En plus de s'automutiler, elle visionne des films pornos dans les sex-shops et va au ciné-parc pour regarder des couples faire l'amour dans leur voiture. Un jour, le jeune Walter Klemmer s'éprend d'elle et devient son étudiant pour s'en rapprocher. Erika consent alors à une liaison, mais en exigeant qu'elle soit placée sous le signe du sadomasochisme. Ce que refuse Walter, dégoûté et déçu de ne pouvoir vivre avec la pianiste une relation amoureuse saine. Désemparée, Erika cherche maladroitement à le reconquérir.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Auteur du percutant BENNY'S VIDEO et de l'insoutenable FUNNY GAMES, Michael Haneke compte parmi les cinéastes les plus marquants de la dernière décennie. Malgré cela, aucun de ses films n'a été distribué en salles au Québec. Cette situation aberrante se voit enfin corrigée avec la sortie commerciale de La Pianiste, dans lequel le réalisateur autrichien poursuit avec une constance exemplaire son impitoyable dissection des moeurs de ses semblables. Fidèle à sa manière, Haneke crée d'emblée un inconfort chez le spectateur en filmant avec une froide distance les comportements pervers de sa protagoniste névrosée, comme s'il s'agissait pour elle de gestes parfaitement anodins. Or, au-delà de leur charge provocatrice, ces scènes s'insèrent de façon cohérente dans le récit, contribuant à illustrer avec éloquence pourquoi la relation amoureuse de l'héroïne est pathétiquement vouée à l'impasse. Toutefois, il faut avouer que la mise en scène de Haneke, élégante et contrôlée dans l'ensemble, manque quelque peu de rigueur lors de certaines séquences d'affrontements confinant au grotesque. Mais tous s'accorderont pour saluer la performance magistrale d'Isabelle Huppert, dans un rôle difficile qui demandait d'infinies nuances.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3