Goto main content
2

L'Anglaise et le duc

Fr. 2001. Drame historique de Éric Rohmer avec Lucy Russell, Jean-Claude Dreyfus, Léonard Cobiant. En 1790, une aristocrate anglaise voit son amitié avec un duc français mise à rude épreuve lorsque celui-ci épouse les thèses révolutionnaires. Captivante leçon d'Histoire au traitement fort original. Utilisation ingénieuse de l'infographie dans la reconstitution d'époque. Mise en scène de facture théâtrale. Interprétation intense et nuancée de L. Russell.

Général
2

L'Anglaise et le duc (L'Anglaise et le duc)

Général Général

Fr. 2001. Drame historique de Éric Rohmer avec Lucy Russell, Jean-Claude Dreyfus, Léonard Cobiant.

En 1790, une aristocrate anglaise voit son amitié avec un duc français mise à rude épreuve lorsque celui-ci épouse les thèses révolutionnaires. Captivante leçon d'Histoire au traitement fort original. Utilisation ingénieuse de l'infographie dans la reconstitution d'époque. Mise en scène de facture théâtrale. Interprétation intense et nuancée de L. Russell.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
En 1790, l'aristocrate britannique Grace Elliott reçoit dans sa demeure parisienne le duc Philippe d'Orléans, son ancien amant devenu un grand ami. Cousin de Louis XVI, le duc a cependant embrassé les thèses révolutionnaires et il reproche à son ancienne maîtresse son royalisme indéfectible. Le 10 août 1792, Paris est verrouillé par les Fédérés, mais Grace parvient à gagner de nuit son domaine de Meudon. Peu après, à la demande d'une amie, elle accepte de cacher Champcenetz, l'ancien gouverneur des Tuileries, même s'il a autrefois trahi le duc. En janvier 1793, ce dernier vote la mort du roi, au grand dam de Grace qui se sent trahie à son tour. Plus tard, celle-ci comparaît devant le Comité de surveillance à cause d'une lettre jugée compromettante.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Si l'on se réfère à la qualité de LA MARQUISE D'O... et de PERCEVAL LE GALLOIS, les films d'époque réussissent fort bien à Éric Rohmer, même s'ils ne constituent que de rares parenthèses dans son oeuvre. Cette fois, le vénérable cinéaste, passé maître dans les histoires sentimentales légères et bavardes, applique son style intimiste à un sujet politique. Il évite toutefois les grands déploiements à l'aide des techniques d'infographie, qui lui permettent de filmer en studio les scènes censées se dérouler à l'extérieur en faisant évoluer ses personnages au sein de décors peints. Même si le résultat demeure plus réaliste que dans PERCEVAL LE GALLOIS, ce procédé crée néanmoins un effet distanciateur qui confère à l'ensemble une facture théâtrale, renforcée par la primauté des dialogues et l'interprétation stylisée des comédiens. Comme le cinéma français regorge de films traitant de la Révolution française, l'originalité de L'ANGLAISE ET LE DUC provient de ce que le thème soit abordé par la lorgnette des royalistes. Autre singularité, Rohmer donne une captivante leçon d'Histoire au moyen d'un récit fondé sur la vie d'un témoin méconnu de l'époque. Dans ce rôle, Lucy Russell offre un jeu intense et nuancé.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3