Goto main content
3

Ghost World

É.-U. 2001. Comédie dramatique de Terry Zwigoff avec Thora Birch, Steve Buscemi, Scarlett Johansson. Une adolescente anticonformiste se lie d'amitié avec un célibataire quadragénaire à la vie tristounette. Ton d'humour sec et mordant. Personnages observés avec drôlerie, tendresse et nuances. Traitement cultivant intelligemment le goût du kitsch. Alternance parfaite de candeur et d'aplomb dans le jeu de T. Birth.

13 ans +
3

Ghost World (Ghost World)

13 ans + 13 ans +

É.-U. 2001. Comédie dramatique de Terry Zwigoff avec Thora Birch, Steve Buscemi, Scarlett Johansson.

Une adolescente anticonformiste se lie d'amitié avec un célibataire quadragénaire à la vie tristounette. Ton d'humour sec et mordant. Personnages observés avec drôlerie, tendresse et nuances. Traitement cultivant intelligemment le goût du kitsch. Alternance parfaite de candeur et d'aplomb dans le jeu de T. Birth.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Enid a terminé son high school et veut quitter le foyer familial qu'elle partage avec son doux et ennuyeux paternel. L'adolescente aimerait se louer un appartement avec sa meilleure amie Rebecca, mais elle tarde à se trouver un emploi. Pour l'heure, Enid se concentre sur le cours d'été en arts plastique qu'elle doit suivre pour obtenir son diplôme et sur sa toute nouvelle relation avec Seymour, un célibataire tristounet qu'elle a connu après l'avoir pris comme cible pour une mauvaise plaisanterie. Enid voit en ce collectionneur de vieux vinyles, qui a la manie de se déprécier, un être qui lui ressemble. Elle cherche même à faire son bonheur en lui dénichant une compagne. Mais lorsque Seymour trouve enfin l'âme soeur, Enid ne peut s'empêcher de se sentir délaissée.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Voilà un film plein de tempérament et de fraîcheur sur un thème qui n'a pourtant rien de neuf, soit l'inconfort social d'une adolescente un peu désaxée et rebelle, qui cherche ses repères dans le flou engendré par le passage difficile de l'enfance au monde adulte. Déchirée entre son attitude récalcitrante face à toute forme de conformité et son besoin refoulé de trouver sa place dans un monde qui ne lui ressemble pas, la jeune protagoniste de Ghost World est un personnage drôle et attendrissant, dessiné avec des nuances d'une délicatesse insoupçonnée. Sous ses sarcasmes et sa misanthropie, qui lui servent de lance et de bouclier, se cache une vulnérabilité touchante. Celle-ci vient tranquillement chercher l'émotion du spectateur, sans jamais ébranler pour autant l'humour sec et mordant qui enrobe les tribulations de cette attachante héroïne, que Thora Birch incarne avec une alternance parfaite d'aplomb et de candeur. Steve Buscemi lui donne la réplique sans fausse note avec sa mine habituelle de chien battu. Bref, un premier film de fiction réussi pour l'auteur du documentaire Crumb, dont la réalisation se distingue surtout par une direction artistique qui cultive intelligemment le goût du kitsch.

Texte : Martin Girard

COMMENTAIRES

07 janvier 2019, 15:50:38

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

Personnages farfelus. Psychologie complexe du personnage principal. Réalisation conventionnelle. Performance réjouissante de Steve Buscemi. J'hésite entre (3) et (4).

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Drame de Alain Raoust avec Salomé Richard, Yoann Zimmer, Estelle Meyer. Classement: Général.

Une ébéniste décroche un emploi d'été à la déchetterie du village de province où elle avait séjourné dix ans plus tôt. Sous un soleil de plomb, sa quiétude est troublée par l'irruption d'une participante de téléréalité égarée et du frère de son ancien amoureux.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3