Goto main content
4

Amour et basketball (Love and Basketball)

É.-U. 2000. Drame sentimental de Gina Prince-Bythewood avec Sanaa Lathan, Omar Epps, Alfre Woodard. De 1981 à 1993, un garçon et une fille aspirant tous deux à devenir basketteurs professionnels vivent une relation amoureuse compliquée. Récit bien écrit. Conclusion un peu mielleuse. Réalisation assurée et dynamique. Interprétation de qualité.

Général
4

Amour et basketball (Love and Basketball)

Général Général

É.-U. 2000. Drame sentimental de Gina Prince-Bythewood avec Sanaa Lathan, Omar Epps, Alfre Woodard.

De 1981 à 1993, un garçon et une fille aspirant tous deux à devenir basketteurs professionnels vivent une relation amoureuse compliquée. Récit bien écrit. Conclusion un peu mielleuse. Réalisation assurée et dynamique. Interprétation de qualité.

Année :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
En 1981, dans une banlieue cossue de Los Angeles, Quincy McCall, onze ans, rencontre sa nouvelle voisine Monica Wright, une fille de son âge qui se révèle aussi douée que lui pour le basket-ball. Sept ans plus tard, les deux jeunes poursuivent avec acharnement leur rêve de devenir des basketteurs professionnels. Se voyant sous un nouveau jour, ils tombent amoureux l'un de l'autre. Cependant, lorsque Quincy vit un drame familial et qu'il ne sent pas suffisamment l'empathie de Monica, il décide de mettre fin à leur relation. Mais tout n'est pas joué pour autant.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Scénariste pour diverses séries télévisées, Gina Prince-Bythewood écrit et réalise un premier long métrage pour le cinéma, largement inspiré de ses propres expériences sportives au collège. Produit par Spike Lee et destiné au premier chef à un public afro-américain, LOVE AND BASKETBALL a cependant tout pour plaire à une clientèle plus vaste. Le scénario bien écrit, divisé en quatre «quarts» - pour reprendre la terminologie des matchs de basket-ball - développe avec doigté et sensibilité les personnages et les situations dramatiques. Si le récit met l'accent sur le perpétuel combat de l'héroïne qui doit faire sa marque dans un univers d'hommes, quitte à sacrifier pour un temps sa vie amoureuse, les conflits dans les familles des deux protagonistes sont tout aussi bien articulés, conférant une profondeur additionnelle au récit. Toutefois, la conclusion manque un peu de force dramatique et sombre trop facilement dans le mielleux. La réalisation fait montre d'une belle assurance et possède le rythme requis, certaines scènes apparaissant assez inventives. Enfin, l'interprétation est tout à fait convaincante. On sent constamment la chimie entre Omar Epps et Sanaa Lathan, cette dernière démontrant un talent à surveiller de très près.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Film d'animation de Joel Crawford. Classement: Général.

Les Crood, un clan préhistorique, font la rencontre des Betterman, plus évolués et vivant dans un site luxuriant. Reconnaissant un des leurs parmi ces étrangers mal dégrossis, les parents Betterman manoeuvrent afin de le séparer de sa compagne, au profit de leur fille.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3