Goto main content
3

Dr. Akagi (Kanzo Sensei)

Jap. 1998. Comédie dramatique de Shohei Imamura avec Akira Emoto, Kumiko Aso, Jyuro Kara. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un médecin japonais est obsédé par les crises de foie qui ravagent son village. Réflexion éclairante sur certaines facettes des moeurs nipponnes. Variations de ton surprenantes. Maîtrise de la mise en scène. Comédiens colorés.

13 ans +
3

Dr. Akagi (Kanzo Sensei)

13 ans + 13 ans +

Jap. 1998. Comédie dramatique de Shohei Imamura avec Akira Emoto, Kumiko Aso, Jyuro Kara.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un médecin japonais est obsédé par les crises de foie qui ravagent son village. Réflexion éclairante sur certaines facettes des moeurs nipponnes. Variations de ton surprenantes. Maîtrise de la mise en scène. Comédiens colorés.

Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
En 1945, alors que le Japon est proche de la capitulation, le docteur Akagi n'a de cesse de courir à travers son village pour soigner ses patients. Comme il diagnostique souvent une crise de foie, la population et les autorités militaires ironisent en le surnommant Docteur Foie. Ses confrères lui donnant pourtant raison, Akagi poursuit obstinément ses recherches avec l'aide d'une jeune prostituée qu'il a engagée comme assistante, d'un ami bonze et d'un chirurgien morphinomane. Les choses se compliquent lorsqu'un prisonnier hollandais blessé vient se réfugier chez lui.

L’AVIS DE MEDIAFILM

En choisissant ce moment précis et dramatique de l'histoire de son pays (la défaite programmée de 1945, à quelques semaines de la bombe d'Hiroshima), Shohei Imamura continue à creuser dans la mémoire collective d'un peuple porté à oublier. Thème récurrent du réalisateur, la fin d'une époque est ici décrite à travers le vécu de personnages toujours un peu en décalage par rapport aux valeurs de leurs temps et qui préfigurent déjà certaines facettes de l'avenir. À cela, s'agence une réflexion assez éclairante sur la gestion des pulsions sexuelles dans une société réputée pudibonde. Ainsi, pour illustrer son propos, le cinéaste nippon utilise une méthode très personnelle, qui lui avait déjà tant réussi dans L'ANGUILLE, faisant alterner de façon surprenante la dureté la plus réaliste avec des moments de comédie quasi burlesque ou de fantaisie à tendance symbolique. La maîtrise de son art est telle que, passé l'instant d'étonnement, les spectateurs perçoivent dans ces variations de ton toutes les contradictions d'une survie en temps de guerre. Les comédiens servent parfaitement les desseins de l'auteur.

Texte : Christian Depoorter

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Arg. 2018. Drame de Benjamin Naishtat avec Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro. Classement: En attente de classement.

Dans une Argentine politiquement instable, la vie quotidienne sans histoire d'un avocat, père de famille bourgeois, se met à vaciller après une altercation remarquée avec un client agressif dans un restaurant.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3