Go to main content
3

Les Feluettes (Lilies)

Qué. 1996. Drame psychologique de John Greyson avec Jason Cadieux, Danny Gilmore, Brent Carver. Un détenu demande à être entendu en confession par l'évêque responsable de sa condamnation quarante ans plus tôt. Excellente adaptation de la pièce "Les Feluettes" de Michel Marc Bouchard. Récit complexe abordé avec finesse. Facture audacieuse axée sur l'imaginaire. Excellente composition de B. Carver.

13 ans +
3

Les Feluettes (Lilies)

13 ans + 13 ans +

Qué. 1996. Drame psychologique de John Greyson avec Jason Cadieux, Danny Gilmore, Brent Carver.

Un détenu demande à être entendu en confession par l'évêque responsable de sa condamnation quarante ans plus tôt. Excellente adaptation de la pièce "Les Feluettes" de Michel Marc Bouchard. Récit complexe abordé avec finesse. Facture audacieuse axée sur l'imaginaire. Excellente composition de B. Carver.

Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Alliance Vivafilm
Producteurs :
Récompenses
A Roberval, au début du siècle, Simon et Vallier vivent une relation amoureuse secrète. Bilodeau, lui-même amoureux de Simon, brise leur union en provoquant un incendie qui cause la mort de Vallier. Or, c'est Simon que la justice condamne. Quarante ans plus tard, aidé par ses co-détenus, Simon recrée théâtralement les événements à l'intention de son bourreau devenu évêque, qu'il a appelé en confession.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le réalisateur John Greyson a réussi à adapter pour l'écran une pièce qui reposait davantage sur l'évocation que sur l'illustration, sans pour autant la trahir ou diluer sa charge romantique. Il a décloisonné le huis clos d'origine en le transposant dans un lieu géographique imaginaire dans lequel les hommes, co-détenus du héros, tiennent tous les rôles. Un artifice qui se fait vite oublier pour orienter les spectateurs vers l'essentiel du récit axé sur les jeux de miroirs et les faux-semblants. Greyson a privilégié les images au symbolisme appuyé, en harmonie avec la photographie dont les tons chauds évoquent les vieilles illustrations. La mise en scène peut parfois s'avérer académique avec une propension pour les gros plans; mais la direction d'acteurs est irréprochable. Brent Carver campe une aristocrate déchue avec beaucoup de finesse.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3