Goto main content
1

La Liste de Schindler (Schindler's List)

É.-U. 1993. Drame de guerre de Steven Spielberg avec Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes. Un industriel allemand s'arrange pour sauver de l'Holocauste les employés juifs qui travaillent dans son usine de Cracovie. Approche dure et lucide d'une histoire authentique. Mise en scène nerveuse. Ensemble d'une beauté austère. Interprétation pleine de retenue.

En attente de classement
1

La Liste de Schindler (Schindler's List)

En attente de classement En attente de classement

É.-U. 1993. Drame de guerre de Steven Spielberg avec Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes.

Un industriel allemand s'arrange pour sauver de l'Holocauste les employés juifs qui travaillent dans son usine de Cracovie. Approche dure et lucide d'une histoire authentique. Mise en scène nerveuse. Ensemble d'une beauté austère. Interprétation pleine de retenue.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Steven Zaillian
D'après le livre de Thomas Keneally
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
L'Allemand Oskar Schindler profite du ghetto de Cracovie pour ouvrir une manufacture qu'il compte faire fonctionner grâce au labeur non rémunéré des Juifs. Vu la conjoncture, travailler pour Schindler équivaut bientôt à avoir la vie sauve. Itzhak Stern, le bras droit d'Oskar, s'arrange pour sauver le plus de Juifs possible; un geste que Schindler lui-même vient à encourager lorsqu'il est témoin de la cruauté des nazis. Jusqu'à la fin de la guerre, Schindler emploiera ses profits à soudoyer la gent au pouvoir afin d'éviter l'Holocauste à ses employés.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Bien que déjà établi comme cinéaste hors pair, Steven Spielberg a trouvé l'inspiration pour se renouveler et produire une oeuvre inoubliable. Son portrait de l'Holocauste est dur et lucide, la psychologie des personnages complexe et la mise en scène nerveuse. Rimé en noir et blanc, le plus souvent avec une caméra à l'épaule, le style trahit un sentiment d'urgence qui sied magnifiquement au propos humaniste du cinéaste; propos que celui-ci veut encore d'actualité et dépouillé de toute sentimentalité affectée. La profondeur du message n'a d'égale que la beauté austère de l'ensemble que viennent parfois illuminer des images d'un lyrisme étonnant. L'interprétation consiste en un savant mélange de conviction et de retenue.

Texte : Johanne Larue

COMMENTAIRES

16 septembre 2018, 07:22:58

Par : Michaël Gagnon, Sherbrooke

Scénario riche, dense et poignant inspiré d’événements réels. Réalisation de première force tantôt précise et fluide, tantôt musclée et rigoureuse. Mise en scène magistrale d’un réalisme stupéfiant. Contexte historique exposé avec minutie. Traitement direct et sans compromis. Plusieurs séquences saisissantes et bouleversantes. Mise en image en noir et blanc remarquable maximisant un sentiment d’authenticité. Bande sonore solide. Très bons interprètes. R. Fiennes glaçant.

J'attribue à ce film la Cote 3


30 juillet 2017, 21:37:12

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Certains ont reproché à Spielberg son manque de neutralité et sa vision patriarcale, mais ce film sur l'Holocauste a passé à l'Histoire comme le premier film de fiction abordant le sujet de façon frontale. Spielberg a refusé de tourner avec une steady-cam et tourner le dos au «zoom» pour donner, en plus de l'utilisation du noir et blanc, une valeur presque documentaire. Et la musique de Williams n'a jamais été aussi lyrique, en plus d'être utilisée sobrement. Liam Neeson compose un personnage complexe, ainsi que Ralph Fiennes. On a droit ici à des antagonistes assez mémorables. Ben Kingsley est aussi irréprochable dans le rôle du bras droit de Schindler. Il y a bien sûr des scènes bouleversantes et inoubliables sur le plan dramatique et de la réalisation qui font de SCHINDLER'S LIST une oeuvre humaniste majeur dans l'Histoire du cinéma.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Mex. 2018. Chronique de Alfonso Cuaron avec Alitza Aparicio, Marina de Tavira, Diego Cortina Autrey. Classement: 13 ans +.

À Mexico en 1970, la vie d'une famille bourgeoise au bord de l'éclatement, à travers le point de vue d'une jeune domestique autochtone, tombée enceinte des oeuvres d'un amant qui refuse d'assumer ses responsabilités.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3