Aller au contenu principal
3

Requiem pour un beau sans-coeur

Qué. 1992. Drame policier de Robert Morin avec Gildor Roy, Jean-Guy Bouchard, Brigitte Paquette. Un dangereux criminel qui s'est évadé de prison renoue avec ses proches et se venge de ses ennemis. Récit raconté à travers le point de vue subjectif de différents personnages. Tension croissante. Réalisation alerte. Très bonne composition de G. Roy.

13 ans + (violence, langage vulgaire)
3

Requiem pour un beau sans-coeur (Requiem pour un beau sans-coeur)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)

Qué. 1992. Drame policier de Robert Morin avec Gildor Roy, Jean-Guy Bouchard, Brigitte Paquette.

Un dangereux criminel qui s'est évadé de prison renoue avec ses proches et se venge de ses ennemis. Récit raconté à travers le point de vue subjectif de différents personnages. Tension croissante. Réalisation alerte. Très bonne composition de G. Roy. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Régis Savoie profite de la visite de son fils pour s'évader de prison. Considéré comme dangereux, le forçat est activement recherché par la police dont la tâche est compliquée par la presse à sensation qui révèle les activités illicites du gangster québécois. Avant de quitter Montréal, Savoie congédie son avocat et revoit sa mère qui s'inquiète de l'état mental de son fils. Il renoue ensuite avec une ancienne maîtresse. Ensemble, ils se cachent avec un couple d'amis dans un chalet. Alertée par un mystérieux délateur, la police finit par le retrouver.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Pour son premier long métrage, Robert Morin a choisi d'expérimenter les nombreuses possibilités de la caméra subjective, comme l'avait fait avant lui Robert Montgomery dans le célèbre LADY IN THE LAKE. Mais à l'encontre de ce dernier, Morin a eu la bonne idée de fragmenter la narration de son suspense en laissant aux personnages secondaires le soin de décrire le protagoniste. L'image qu'ils en font va du regard impersonnel au portrait intimiste. Le scénario ne manque ni de force ni d'originalité. Laborieuse au début, la mise en scène s'assouplit ensuite pour s'avérer très alerte durant le huis clos final. La tension croît de la même manière. Les acteurs principaux, en particulier Gildor Roy, offrent une belle composition.

Texte : Johanne Larue

COMMENTAIRES

12 septembre 2018, 06:16:49

Par : Eric Denomme, Montreal

Scénario non linéaire ingénieux, mais parfois déroutant et déstabilisant, présentant le récit selon le point de vue de différents personnages. Réalisation rigoureuse et inventive. Montage précis. Mise en scène appropriée. Rythme soutenu. Moments de tension. Mise en image experte. Bande sonore adéquate. Très bons interprètes. G. Roy à la fois solide, convaincant et glaçant.

J'attribue à ce film la Cote 3


04 mai 2015, 10:47:09

Par : Danielle Malette, Montréal

Gildor Roy signe ici sa meilleure performance d'acteur et l'une des plus solide du cinéma Québecois. Une espèce de "Fargo", qui devrait, selon moi, se retouver (en valeur) parmi "Les bons débarras, Mon oncle Antoine ainsi qu'Incendies".

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3