Go to main content
3

Le Retour de Batman (Batman Returns)

É.-U. 1992. Drame fantastique de Tim Burton avec Michael Keaton, Danny DeVito, Michelle Pfeiffer. Le justicier Batman s'efforce de contrer les entreprises criminelles du Pingouin et de Catwoman. Scénario imaginatif. Nombreuses trouvailles étonnantes. Humour insolite baignant dans l'absurde et la satire. Compositions saisissantes de M. Pfeiffer et D. DeVito.

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
3

Le Retour de Batman (Batman Returns)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 1992. Drame fantastique de Tim Burton avec Michael Keaton, Danny DeVito, Michelle Pfeiffer.

Le justicier Batman s'efforce de contrer les entreprises criminelles du Pingouin et de Catwoman. Scénario imaginatif. Nombreuses trouvailles étonnantes. Humour insolite baignant dans l'absurde et la satire. Compositions saisissantes de M. Pfeiffer et D. DeVito.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Daniel Waters
D'après l'oeuvre de Bob Kane
Photographie :
Musique :
Meurtri par un passé malheureux dû à son corps difforme, le Pingouin projette de semer le désordre dans Gotham City. Après s'être attiré la compassion de la population, il se porte candidat à la mairie avec l'assistance du millionnaire Max Shreck. Seul Batman devine la vilenie du sombre individu. Un autre personnage inquiétant rôde dans la ville: la Femme-chat. Il s'agit de l'ancienne secrétaire de Shreck, jeune femme timorée et mal dans sa peau qui s'est révoltée contre son sort. Elle conclut une alliance avec le Pingouin en vue de ruiner la réputation de Batman, envers qui elle éprouve pourtant une attirance trouble.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Utilisant avec intelligence la grosse machine hollywoodienne, Tim Burton parvient à faire oeuvre personnelle dans ce deuxième volet des aventures de Batman. On y retrouve la poésie macabre, l'humour insolite, le sens de l'absurde et de la dérision ainsi que le trait satirique qui caractérisent désormais son cinéma. Le film regorge de trouvailles étonnantes, tant au plan du récit que de l'illustration. Le réalisateur réussit même à teinter d'accents pathétiques la psychologie de ses tristes héros. L'ensemble est d'une imagination furibonde et les moments de pure brillance ne manquent pas. Les compositions de Michelle Pfeiffer et Danny DeVito s'avèrent saisissantes.

Texte : Martin Girard

COMMENTAIRES

24 juillet 2016, 22:47:27

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

J'ai toujours apprécié Micheal Keaton dans le rôle de Bruce Wayne/Batman avec son côté mystérieux, même s'il se fait toujours voler la vedette par les protagonistes des vilains. Ici, Danny DeVito et Michelle Pfeiffer sont mémorables dans ce film gothique de super-héros tristes. On est encore mieux transporté dans un autre monde que le premier Batman de 1989. Si le Pingouin peut parfois irriter (ex: son speech à ses petits pingouins), la relation trouble entre Batman et la Femme-chat ne manque pas de fasciner.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3