Aller au contenu principal
1

Brazil

G.-B. 1984. Science-fiction de Terry Gilliam avec Jonathan Pryce, Kim Greist, Robert De Niro. Dans un monde totalitaire, un fonctionnaire croit reconnaître la belle de ses rêves en la personne d'une conductrice de camions. Version burlesque et parfois surréaliste du "1984" de George Orwell. Imagination furibonde. Mélange extrêmement original d'humour satirique, de romantisme et de critique sociale. Effets visuels extravagants. Interprétation impressionnante.

Général
1

Brazil (Brazil)

Général Général

G.-B. 1984. Science-fiction de Terry Gilliam avec Jonathan Pryce, Kim Greist, Robert De Niro.

Dans un monde totalitaire, un fonctionnaire croit reconnaître la belle de ses rêves en la personne d'une conductrice de camions. Version burlesque et parfois surréaliste du "1984" de George Orwell. Imagination furibonde. Mélange extrêmement original d'humour satirique, de romantisme et de critique sociale. Effets visuels extravagants. Interprétation impressionnante. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Universal
Récompenses
Sam Lowry, fonctonnaire au ministère de l'Information, oublie sa vie triste et monotone en des rêves où il devient un super-héros ailé qui secourt une belle en détresse. Il a la surprise de découvrir en chair et en os la fille de ses rêves; elle s'appelle Jill et conduit un camion. Jill s'intéresse à la disparition d'un certain Buttle, victime d'une erreur bureaucratique. Pour mieux l'aider dans ses recherches, Sam obtient une promotion au service des renseignements, mais il devient suspect aux yeux de ses chefs.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Seul membre américain du groupe satirique Monty Python, Terry Gilliam était celui qui imaginait les films d'animation grotesques ponctuant les facéties de ses camarades. Réalisateur de JABBERWOCKY et de TIME BANDITS, le voici qui offre cette fois une sorte de version burlesque de 1984 de George Orwell. Il y fait montre d'une imagination furibonde en même temps qu'il dose avec habileté un étonnant mélange de satire saugrenue, de comique cruel, d'humour noir et de romantisme nostalgique dans une conception visuelle aux dimensions extravagantes. L'ensemble impressionne aussi bien par sa conception et sa facture que par son interprétation.

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

13 juillet 2018, 14:42:49

Par : William Comtois-jean, Montréal

J'avais adore ce film dans ma jeunesse pour une seule et unique raison: le film rie de TOUT LE MONDE! Dans un mode de totalitarisme, ou il faut un "06/Z" pour pouvoir circuler. Effets speciaux, suspence et technique a tout rompre, le film tient en haleine du debut a la fin. Le hero du film est bien campe par Jonathan Pryce, mais la meilleure replique (celle qui m'a fait le plus rire) provient de sa belle, jouee par Kim Greist, ou il lui dit qu'il l'a excisee, qu'elle est morte. Elle de lui repondre: "Then, ready for a necrophilia"! AH! AH! AH! J'aurais helas trop a raconte de ce classique de la science-fiction, alors, en resume, je lui donne (et etait en avance sur MediaFilm) un...

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Black comedy for the Orwellian '80s

(...) BRAZIL is impressively coherent in design, usually far-removed from the anarchic nonsense of the Python assaults and the surreal abandon of Gilliam's previous pictures and cartoons. Despite its unusual lenght, it is for the most part rigorously constructed and vigorously sustained, with the director's talents as graphic artist and animator obviously responsible for the film's often startling visualizations.

(Texte paru en 1985)

Brazil Terry Gilliam

La Fièvre de BRAZIL

Comme dans toute grande oeuvre baroque, BRAZIL relève d'une esthétique de la dépense et de la surenchère. (...) Grâce à un humour permanent, il parvient à échapper à la prévisible sinistrose de tant de films d'anticipation. (...) Ici l'on bouge, l'on sursaute, l'on change de genre et de registre d'un instant à l'autre grâce à une machine prodigieuse capable de tout intégrer y compris la guimauve, le burlesque et le mauvais goût.

(Texte paru en 1985)

Brazil Terry Gilliam

Alice, version 1984

Gilliam s'écarte de l'humour souvent gratuit du groupe Monty Python pour donner libre cours à ses propres fantasmes. (...) Ses séquences de rêves débordent d'imagination. [Il] est l'un des derniers rêveurs que le cinéma ait produit, un émule de Fellini.

(Texte paru en 1986)

Brazil Terry Gilliam

Hallucinant, ce BRAZIL de Terry Gilliam!

BRAZIL est une féroce comédie noire qui nous met sous le nez, terrifiant, le monde vers lequel nous nous dirigeons tout droit. (...) On peut trouver la peinture excessive, cruelle même. Mais ce qui rive le spectateur à son siège, c'est (...) l'invention de la mise en scène, l'imagination déployée dans la direction artistique.

(Texte paru en 1986)

Brazil Terry Gilliam

Un Monty Python joue avec les explosifs

Après LES TEMPS MODERNES de Chaplin, voici les temps futurs vus par un graphiste [Terry Gilliam] en folie, un polémiste de l'absurde, un chantre du grotesque. On ne peut raisonner au milieu de cet ouvrage torrentiel et tonitruant. Mieux vaut se laisser emporter par le déluge des images.

(Texte paru en 1985)

Brazil Terry Gilliam

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3