Go to main content
Default image
Pas de cote

Psychose (Psycho)

1960. de Alfred Hitchcock avec Anthony Perkins, Janet Leigh, Vera Miles. Des meurtres successifs se produisent dans un motel géré par un jeune homme étrange, qui habite dans la maison voisine avec sa mère devenue folle. Oeuvre clé dans l'histoire du cinéma de terreur. Scénario construit avec une habileté diabolique. Photographie et montage étonnamment percutants. Interprétation de qualité.

Pas de cote

Psychose (Psycho)

1960. de Alfred Hitchcock avec Anthony Perkins, Janet Leigh, Vera Miles.

Des meurtres successifs se produisent dans un motel géré par un jeune homme étrange, qui habite dans la maison voisine avec sa mère devenue folle. Oeuvre clé dans l'histoire du cinéma de terreur. Scénario construit avec une habileté diabolique. Photographie et montage étonnamment percutants. Interprétation de qualité. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Joseph Stefano
D'après le roman de Robert Bloch
Photographie :
Musique :
Montage :
Marion Crane, secrétaire d'un agent d'immeuble, s'enfuit avec quarante mille dollars appartenant à son patron. En route, elle loue une chambre dans un motel. Le propriétaire, dont elle est ce soir-là le seul client, lui dit qu'il habite dans la maison à côté avec sa vieille mère devenue folle. Au cours de la nuit, Marion est assassinée dans son bain et son corps habilement caché. Un détective privé à la recherche de la jeune fille s'amène au motel et subit le même sort. La soeur de Marion, venue à son tour enquêter au même endroit, échappe de justesse à la mort. La justice finira par éclaircir le mystère.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La publicité de ce film, orchestrée par Alfred Hitchcock lui-même, et les moyens utilisés dans la mise en scène permettent, une fois de plus, à ce vieux routier du suspense de faire la nique à son public. Son goût du sensationnel le fait peut-être abuser du macabre et de la morbidité. La réalisation et l'interprétation sont de qualité.

COMMENTAIRES

30 décembre 2018, 17:32:32

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Oeuvre maîtresse de Hitchcock. L'un des plus grands classiques de l'histoire du cinéma. Quelques situations nouvelles jamais vu auparavant. Twist finale culte. Histoire bien construite. Bonne réalisation. Anthony Perkins absolument parfait. Probablement la meilleure performance des années 1960.

J'attribue à ce film la Cote 3


30 novembre 2018, 15:05:24

Par : William Comtois-jean, Montréal

En noir et blanc, en plus!!!

J'attribue à ce film la Cote 3


30 novembre 2018, 15:04:26

Par : William Comtois-jean, Montréal

Belle et forte influence sur le cinéma des années 90 et après (Raising Cain, Brian de Palma, 1992, une quasi parodie si l'on constate la présence du 'bon' dieu), ce classique, en noir et blanc, est le nirvana des oeuvres de Hitchkock, qui oeuvre dans le SUSPENCE et le THRILLER, avec des recettes toutes particulières (du moins très originales). Le son de cloche est à la finale toute particulière, du point de vue du 'narateur', Bates lui-même, si l'envie vous en prend d'ajouter du temps après la scène classique de la douche. Le film porte bien son titre: PSYCHOSE!!! Ah, mes souvenirs de jeunesse!!!

J'attribue à ce film la Cote 3


14 octobre 2018, 00:45:46

Par : Luce Fortier, Montréal

Oeuvre charnière dans l'histoire du cinéma. Scénario construit comme des épisodes rehaussé par une réalisation inventive et pleine de ruses. Suspense psychanalytique et climat de terreur d'un grand brio. Fameuse scène de la douche réinventant l'art du montage. Musique stressante et mémorable de Bernard Herrman. Anthony Perkins et Janet Leigh parfaits.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Un Film expérimental

PSYCHOSE (...) est (...) un des films les plus importants de l'auteur de SUEURS FROIDES. (...) Nous avons en effet ici affaire à un film de montage et cela est révolutionnaire de la part d'un réalisateur qui considère qu'un film est achevé quand il est découpé. (Texte paru en 1960)

Psychose Alfred Hitchcock

Décevant

(...) la facilité et la gratuité de tentatives horrifiantes (...) étouffent un à un les petits monstres (...) subtils de l'univers hitchockien. (...) PSYCHOSE est un film prétentieux (...). C'est un film clos, un film qui se fait la grimace à lui-même. (Texte paru en 1960)

Psychose Alfred Hitchcock

Hitchcock et le spectateur

Hitchcock joue avec une maîtrise inégalée sur les rapports spectateurs-personnages du film. (...) il oblige le spectateur à sortir de sa peau, à aller au bout de lui-même, à emprunter le masque des maudits. (Texte paru en 1960)

Psychose Alfred Hitchcock

La Terreur selon Hitchcock

Alors que SUEURS FROIDES faisait naître en nous l'inquiétude et le malaise par ses échappées dans le surnaturel, (...) PSYCHOSE est bel et bien un film de terreur. (...) Hitchcock nous décrit le meurtre de sa victime avec un luxe de détails peu ragoûtants. (Texte paru en 1960)

Psychose Alfred Hitchcock

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3