Goto main content
1

Le Septième Sceau (Det Sjunde Inseglet)

Suèd. 1956. Drame poétique de Ingmar Bergman avec Gunnar Bjornstrand, Bibi Andersson, Max von Sydow. Un chevalier revenu des Croisades alors que son pays est en proie à la peste obtient un sursis de la Mort. Méditation aux images merveilleuses et chargées de symboles. Oeuvre d'une grande richesse philosophique et spirituelle. Extraordinaire création d'atmosphère. Jeu remarquable des interprètes.

Général
1

Le Septième Sceau (Det Sjunde Inseglet)

Général Général

Suèd. 1956. Drame poétique de Ingmar Bergman avec Gunnar Bjornstrand, Bibi Andersson, Max von Sydow.

Un chevalier revenu des Croisades alors que son pays est en proie à la peste obtient un sursis de la Mort. Méditation aux images merveilleuses et chargées de symboles. Oeuvre d'une grande richesse philosophique et spirituelle. Extraordinaire création d'atmosphère. Jeu remarquable des interprètes.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Ingmar Bergman
D'après la piéce de Ingmar Bergman
Photographie :
Musique :
Montage :
Un chevalier revient des Croisades alors que son pays est ravagé par la peste. La Mort vient le prendre, mais le chevalier obtient un sursis en engageant une partie d'échecs avec elle. Cherchant un sens à la vie, il rencontre partout le mal et la souffrance. Un couple de bateleurs, innocents et simples, semblent être les seuls à avoir conservé la joie. Finalement le chevalier doit affronter définitivement la Mort qui l'emporte avec ses compagnons.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ingmar Bergman livre là une méditation aux images merveilleuses et chargées de symboles; il a transposé dans son oeuvre ses propres inquiétudes, et le film se présente comme une douloureuse recherche de la Connaissance. Hallucinante et fascinante, cette production est une expérience particulière pour le spectateur. Tous les interprètes seraient à citer pour la justesse de leur jeu.

COMMENTAIRES

18 août 2018, 17:10:16

Par : Jason Plante, Gatineau

Et le 3e (?) ange sonna de la trompette. On vit une montagne jetée dans la mer. WOW!!! Si tu as passé 3 fois au travers la bible, voici mon interprétation: ... et le 3e ange sonna sa trompette de crisse: La montagne (un pays; le Canada!!! fut jeté à la mer (Le Grand Abime, i.e. l'enfer). TROP C'EST TROP!!! Nous sommes en guerre mon cher Seigneur. Et fiez-vous à moi, le Bon Dieu va le payer cher... très cher. Chose découverte en regardant de drame FANTASTIQUE: Le septième sceau d'Ingmar Bergman... Ou du moins les quelques celtes en qui on peut avoir confiance...

J'attribue à ce film la Cote 3


08 août 2018, 18:02:29

Par : Jason Plante, Gatineau

Bon Okay. Après une 5e revisite (gout de fascination oblige), on peut dire OK sur n'importe quelle theorie sur le diable ou sur la mort. MediaFilm le catalogue comme drame poétique, c'est vrai. Mais avec le trop-plein de zèle de Bergman, je le qualifie personellement de drame fantastique. Les acteurs sont plus que présents, et je révise ma cote (personnelle) à (1). À même mon #11 ou #12 de mes films préférés de tous les temps. J'ai du rattrapage à faire...

J'attribue à ce film la Cote 3


28 juillet 2018, 13:13:53

Par : Jason Plante, Gatineau

Drame religieux ou je comprend pas mal l'essence d'Ingmar Bergman (ou du scenariste). Ne vous attendez surtout pas de voir un drame fantastique avec des fantomes ou des démons difformes, ou même un ghoulie sortant de votre toilette, non, non! Ce film se regarde comme un bon drame. C'est un chevalier qui joue aux echecs avec la Mort. Chaques fois qu'il perd une pièce, une mort arrive ou autres choses insolites dans sa petite communauté. Je lui donne un (2), car malgré la précision et le minimalisme de Bergman (en avance sur son temps), il y a des détails que plusieurs d'entre vous ont surement trouvé savoureux, la part de Moise ou la part du Diable n'est pas a jour. Quoiqu'a l'epoque, serait né plus tot, aurait quand même tombé sous le charmant piège...

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Mex. 2018. Chronique de Alfonso Cuaron avec Alitza Aparicio, Marina de Tavira, Diego Cortina Autrey. Classement: 13 ans +.

À Mexico en 1970, la vie d'une famille bourgeoise au bord de l'éclatement, à travers le point de vue d'une jeune domestique autochtone, tombée enceinte des oeuvres d'un amant qui refuse d'assumer ses responsabilités.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3