Go to main content
4

À l'ombre de Shawshank (The Shawshank Redemption)

É.-U. 1994. Drame de Frank Darabont avec Tim Robbins, Morgan Freeman, Bob Gunton. Injustement condamné pour meurtre, un jeune banquier passe vingt ans en prison avant d'apprendre par un autre détenu l'identité du véritable assassin. Scénario inspiré d'un court récit de Stephen King. Récit empreint d'humanisme. Rythme inégal. Scènes d'action efficaces. Interprétation convaincante.

13 ans + (violence, langage vulgaire)
4

À l'ombre de Shawshank (The Shawshank Redemption)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)

É.-U. 1994. Drame de Frank Darabont avec Tim Robbins, Morgan Freeman, Bob Gunton.

Injustement condamné pour meurtre, un jeune banquier passe vingt ans en prison avant d'apprendre par un autre détenu l'identité du véritable assassin. Scénario inspiré d'un court récit de Stephen King. Récit empreint d'humanisme. Rythme inégal. Scènes d'action efficaces. Interprétation convaincante.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Frank Darabont
D'après l'oeuvre de Stephen King
Photographie :
Musique :
Injustement condamné à perpétuité pour le meurtre de son épouse et de l'amant de celle-ci, le jeune banquier Andy Dufresne est incarcéré au pénitencier de Shawshank dans le Maine. En dépit de ses manières réservées, il se lie d'amitié avec Red, un bagnard influent, tout en se rendant indispensable au personnel carcéral grâce à ses connaissances en comptabilité. Quelque vingt ans plus tard, Dufresne apprend par un nouveau détenu l'identité du véritable assassin de sa femme. Mais le directeur Norton refuse carrément d'effectuer les démarches nécessaires à la tenue d'un nouveau procès. Andy n'a cependant pas dit son dernier mot.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Inspiré d'un court récit de Stephen King, ce premier film de Frank Darabont s'enlise vite dans une suite de longs dialogues dans lesquels passe difficilement le message d'espoir d'un héros obligé à conserver sa dignité dans des circonstances aussi pénibles. Fort heureusement, quelques scènes d'action réalisées dans un style efficace mais quelque peu tape-à-l'oeil viennent raviver l'intérêt chancelant du spectateur. Ce n'est en fait qu'aux deux tiers du film que s'installe un véritable rythme et que le récit prend une tournure un peu plus captivante. À défaut d'être inspirée, l'interprétation est à tout le moins appliquée.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

15 janvier 2019, 13:30:46

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

C'est quand même drôle que le film le mieux noté de l'histoire soit coté (4) par Mediafilm. C'est un excellent film qui n'a pas vraiment de défauts. Malgré tout je trouve quand même que les gens le surévalue. Il faudrait je le revois mais pour l'instant j'hésite entre (2) et (3).

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3