Go to main content
5

Les Patrouilleurs de l'espace (Starship Troopers)

É.-U. 1997. Science-fiction de Paul Verhoeven avec Casper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards. Dans le futur, l'espèce humaine déclare la guerre à des extraterrestres belliqueux ayant la forme d'insectes géants. Scénario simpliste. Moyens techniques impressionnants. Satire ambiguë d'une société militariste. Interprétation superficielle.

13 ans + (violence, horreur)
5

Les Patrouilleurs de l'espace (Starship Troopers)

13 ans + (violence, horreur) 13 ans + (violence, horreur)

É.-U. 1997. Science-fiction de Paul Verhoeven avec Casper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards.

Dans le futur, l'espèce humaine déclare la guerre à des extraterrestres belliqueux ayant la forme d'insectes géants. Scénario simpliste. Moyens techniques impressionnants. Satire ambiguë d'une société militariste. Interprétation superficielle.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Columbia
Dans le futur, le jeune et impétueux Johnny Rico décide de suivre l'exemple de sa petite amie Carmen qui vient de s'enrôler dans les forces militaires de la Fédération. Quelque temps après, une attaque surprise d'extraterrestres provoque la destruction totale de Buenos Aires, la ville natale de Johnny. Le jeune homme ne se fait donc pas prier pour participer à une vaste contre-offensive des humains. L'affrontement ultime entre les soldats, hommes et femmes, et leurs ennemis, des insectes géants, aura lieu sur une lointaine planète désertique.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après la débâcle que représentait l'échec artistique et financier de SHOWGIRLS, Paul Verhoeven revient à la science-fiction, un genre qu'il a abordé avec succès dans le passé (ROBOCOP, TOTAL RECALL). Situant son action dans une société futuriste aux tendances fascistes, assez près en fait de «l'idéal» nazi, le réalisateur joue à fond la carte de l'ambiguïté en dépeignant une telle société de façon à la fois satirique et utopique. Le film contient de nombreux éléments caricaturaux virulents qui permettent de laisser au réalisateur le bénéfice du doute. Il n'en demeure pas moins que son film contient aussi une nette glorification de l'appareil militaire. Bref, on nage en pleine confusion des valeurs, ce qui tend à rendre le film assez fascinant à analyser d'un point de vue idéologique. Pour le reste, il s'agit d'une sorte de film de guerre à l'ancienne paré dans des atours techno-futuristes. Une série B simpliste confectionnée avec des moyens techniques impressionnants qui en met plein la vue avec ses trucages réussis. L'interprétation s'avère vigoureuse à souhait mais néanmoins superficielle.

Texte : Martin Girard

COMMENTAIRES

18 août 2018, 07:47:51

Par : Michaël Gagnon, Sherbrooke

Scénario misant sur un amalgame de science-fiction, de guerre et d’horreur assez convaincant. Réalisation mouvementée. Approche satirique et ironique bien exploitée malgré un sentiment de déjà-vu. Rythme assez soutenu, quoique première partie un peu longue. Quelques passages spectaculaires. Bande sonore adéquate. Effets visuels réussis, quoique peu originaux. Bons interprètes.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3