Go to main content
5

L'Impact (Deep Impact)

É.-U. 1998. Film catastrophe de Mimi Leder avec Tea Leoni, Robert Duvall, Elijah Wood. Les Américains se préparent à faire face à un terrible cataclysme lorsqu'une comète géante se dirige vers la Terre. Intrigue épisodique et languissante. Déluge de clichés et de bons sentiments. Trucages moyens. Réalisation de métier. Interprétation sincère.

Général
5

L'Impact (Deep Impact)

Général Général

É.-U. 1998. Film catastrophe de Mimi Leder avec Tea Leoni, Robert Duvall, Elijah Wood.

Les Américains se préparent à faire face à un terrible cataclysme lorsqu'une comète géante se dirige vers la Terre. Intrigue épisodique et languissante. Déluge de clichés et de bons sentiments. Trucages moyens. Réalisation de métier. Interprétation sincère.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
La découverte d'une comète géante qui se dirige vers la Terre fait craindre le pire pour la survie de l'espèce humaine. Les grandes puissances organisent une expédition spatiale afin de faire exploser des bombes nucléaires sur le météorite dans l'espoir de le détruire en vol ou de changer son parcours. Lorsque cette mission semble avoir échoué, la Maison-Blanche annonce que deux millions d'Américains seront sélectionnés pour être envoyés dans des abris souterrains dans l'espoir qu'ils puissent survivre au cataclysme appréhendé.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le spectateur doit endurer près d'une heure et trente minutes de mélodrame avant que la comète ne frappe la Terre et provoque les catastrophes attendues. Ceux qui s'attendent à en avoir plein la vue avec ce film-catastrophe risquent donc d'être fort déçus. L'idée de se concentrer sur le drame humain plutôt que sur les effets spéciaux apparaît louable, mais le résultat s'avère mitigé. La structure dramatique imite le format classique des feuilletons télévisés, passant d'un groupe de personnages à un autre au fil d'une intrigue épisodique et languissante. Véritable déluge de clichés, le scénario adopte un ton édifiant et pompier qui patauge dans les bons sentiments. En outre, l'ethnocentrisme du discours rejoint ici une forme de patriotisme sirupeux qui devient à la longue très gênante. Réalisé avec métier mais sans personnalité, le film ne parvient pas vraiment à impressionner sur le plan des trucages, plutôt moyens. Seuls les interprètes s'en tirent honorablement avec des performances sincères et ce, malgré des rôles fort schématiques.

Texte : Martin Girard

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3