Aller au contenu principal
4

Ennemi de l'État (Enemy of the State)

É.-U. 1998. Drame d'espionnage de Tony Scott avec Will Smith, Gene Hackman, Jon Voight. Un jeune avocat devient la cible de la Sécurité nationale lorsqu'il est soupçonné de posséder un vidéo incriminant un haut dirigeant de l'agence. Vision inquiétante des abus de la surveillance électronique. Scénario solidement structuré. Réalisation nerveuse et musclée. Interprétation assurée.

13 ans + (violence)
4

Ennemi de l'État (Enemy of the State)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

É.-U. 1998. Drame d'espionnage de Tony Scott avec Will Smith, Gene Hackman, Jon Voight.

Un jeune avocat devient la cible de la Sécurité nationale lorsqu'il est soupçonné de posséder un vidéo incriminant un haut dirigeant de l'agence. Vision inquiétante des abus de la surveillance électronique. Scénario solidement structuré. Réalisation nerveuse et musclée. Interprétation assurée. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Le jeune avocat Robert Clayton Dean devient la cible des agents de la NSA, la Sécurité nationale américaine, lorsqu'il est soupçonné de posséder un enregistrement vidéo incriminant Reynolds, un haut dirigeant de l'agence. Ce dernier a fait assassiner un sénateur qui s'opposait à une loi sur la surveillance électronique. Observé sous tous les angles et poursuivi sans relâche, Dean reçoit l'aide de Brill, un ancien agent de la NSA qui entend bien prendre Reynolds à son propre jeu.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Grâce à la popularité de la série THE X-FILES, les complots politiques, les conspirations gouvernementales et les menaces contre la vie privée reviennent à la mode. Ce film s'inscrit dans la tradition des grandes oeuvres paranoïaques (THE PARALLAX VIEW, BLOW OUT), empruntant carrément à THE CONVERSATION de Francis Ford Coppola le personnage d'espion bourru, joué par Gene Hackman dans les deux films, ainsi que deux séquences-clé. Intimiste dans le chef-d'oeuvre de Coppola, le sujet de l'écoute électronique prend ici une dimension mondiale, qui envahit tout le domaine des télécommunications (satellites, caméra de surveillance, téléphones cellulaires, etc.) pour revêtir un aspect orwellien très inquiétant. Sur le plan de l'écriture, ENEMY OF THE STATE est solidement structuré, malgré un dénouement invraisemblable qui se vautre dans une violence absurdement outrée. Nerveuse à souhait, la réalisation profite d'un montage frénétique qui, pour une fois, sied bien au sujet. Si Will Smith porte le film sur ses épaules, il est placé sous haute surveillance par des vétérans aussi doués que Gene Hackman et Jon Voight.

Texte : André Caron

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3