Go to main content
4

Pollock

É.-U. 2000. Drame biographique de Ed Harris avec Ed Harris, Marcia Gay Harden, Amy Madigan. La vie professionnelle et sentimentale du peintre abstrait new-yorkais Jackson Pollock, de 1941 jusqu'à sa mort en 1956. Récit plutôt conventionnel. Reconstitution d'époque simple et précise. Mise en scène appliquée. Performance mémorable d'E. Harris.

Général
4

Pollock (Pollock)

Général Général

É.-U. 2000. Drame biographique de Ed Harris avec Ed Harris, Marcia Gay Harden, Amy Madigan.

La vie professionnelle et sentimentale du peintre abstrait new-yorkais Jackson Pollock, de 1941 jusqu'à sa mort en 1956. Récit plutôt conventionnel. Reconstitution d'époque simple et précise. Mise en scène appliquée. Performance mémorable d'E. Harris.

Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Blackwatch
En 1941, à New York, le peintre abstrait Jackson Pollock vivote de son art. Lee Krasner, une consoeur qui partage une exposition avec lui, cherche à mieux le connaître. Percevant que Pollock a du génie, elle décide de tout sacrifier pour l'aider à percer. Grâce à l'appui de la riche galeriste Peggy Guggenheim, le peintre a l'occasion de faire connaître son travail, mais il cherche toujours son style propre. Après avoir épousé Lee en 1944, Pollock s'installe avec elle à Long Island. C'est là qu'il découvre et approfondit le «dripping», une technique qui le rendra célèbre, surtout après un article élogieux dans la revue Life en 1949. Mais ses infidélités et son alcoolisme viennent à bout de sa relation avec Lee. Il se tue dans un accident de voiture en 1956.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Depuis dix ans, Ed Harris rêvait d'incarner à l'écran le peintre Paul Jackson Pollock, chef de file du mouvement expressionniste abstrait et l'un des grands responsables de l'essor des États-Unis dans le marché mondial de l'art contemporain, jusque-là dominé outrageusement par les Européens. Or, la concrétisation de ce rêve marque également pour Harris ses débuts derrière la caméra. Aux prises avec un scénario plutôt conventionnel et parfois répétitif, le cinéaste en herbe livre une mise en scène appliquée, qui se déploie dans une reconstitution d'époque simple et précise. D'autre part, les auteurs ont tout simplement renoncé à expliquer les raisons du comportement autodestructeur du peintre, reconduisant ainsi le cliché réducteur de l'artiste maudit. Quoi qu'il en soit, la grande force du film réside dans l'interprétation mémorable d'Ed Harris, qui compose un Pollock confondant de vérité. Car en plus de jouer de façon nuancée un personnage psychologiquement instable, Harris a su admirablement recréer l'intensité émotive du geste de peindre, et plus particulièrement la manière si caractéristique du créateur de l'«action painting». Quant à Marcia Gay Harden, elle interprète Lee Krasner avec un mélange bien dosé de sensibilité et d'autorité.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3