Horaire cinéma

Zone Membre
Chef-d'oeuvre Remarquable Très bon Bon Moyen Pauvre Minable

Bir zamanlar anadolu'da

Il était une fois en Anatolie

(v.o.stf.)

Once Upon a Time in Anatolia

(v.o.sta.)

 

Genre: Drame

Pays: Turquie

Année: 2011

Distributeur: Cinéma du Parc

Durée: 150 min.

 
Affiche
Site officiel
Images des films
Images des films
Images des films
Images des films
Images des films
Images des films
Affiche
Bande-annonce

Générique

Réalisation: Nuri Bilge Ceylan. Scénario: Nuri Bilge Ceylan, Ebru Ceylan, Ercan Kesal. Photographie: Gokhan Tiryaki. Montage: Bora Goksingol.

 

Interprètes

Muhammet Uzuner, Yilmaz Erdogan, Taner Birsel, Firat Tanis, Erol Erarslan.

 

Résumé

Un homme a été assassiné puis enterré quelque part au milieu des steppes d'Anatolie, un territoire couvrant toute la partie est de la Turquie. L'auteur du crime, qui était aviné au moment fatidique, ne parvient plus à localiser le cadavre. Au fil de la nuit, le docteur Cemal, le procureur Nusret, le commissaire Naci et plusieurs agents, poursuivent leurs recherches, sillonnant les routes à la faveur des repères flous fournis par le suspect. Au petit matin, après une nuit passée dans la chaleur d'un village voisin où le maire leur a offert l'hospitalité, les enquêteurs découvrent le cadavre. De retour à la ville, sous la supervision de Nusret, Cemal procède à l'autopsie. Mais la vérité autour de l'affaire est encore loin d'être arrêtée et de nombreuses questions demeurent en suspens.

 

L’avis de Mediafilm

Séquences nocturnes magnifiées par de superbes clairs-obscurs. Lumière chaude ciselant les contours à la manière des peintres flamands. Compositions sophistiquées. Au plan visuel, IL ÉTAIT UNE FOIS EN ANATOLIE est une véritable splendeur. Cette oeuvre de maturité s'inscrit par ailleurs dans la continuité des opus poétiques et mélancoliques du réalisateur turc Nuri Bilge Ceylan (UZAK, LES TROIS SINGES). Abstraction faite de quelques longueurs, le parti pris de beauté soutient un récit riche, faisant s'alterner discussions les plus triviales et questionnements les plus profonds. À la manière des grands auteurs russes (Tchekhov, Dostoïevski, etc.), le cinéaste juxtapose le plus petit et le plus grand, faisant du coup naître une réflexion fascinante sur la fragilité de la vie et la complexité de la nature humaine. Philosophique, mystérieux, envoûtant, le film est en outre porté par les interprétations extrêmement justes de ses acteurs, notamment Muhammet Uzuner et Taner Birsel.

Texte: Helen Faradji

 

Remarques

Meurtre(s).

Bookmark and Share

Commentaires

 

Revue de presse

 

Ronde de nuit en Anatolie
Thomas Sotinel (Le Monde)

(...) entre ennui et désorientation, Nuri Bilge Ceylan, (....) directeur de votre conscience, vous amènera jusqu'à une aube faite de révélations et de regrets, qui laisse aussi bouleversé et inquiet que la dernière page des Frères Karamazov.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

Ceylan, la leçon d’Anatolie
Marc Semo (Libération)

(...) IL ÉTAIT UNE FOIS EN ANATOLIE est le film le plus ambitieux, le plus abouti et (...) le plus envoûtant de cet ex-ingénieur fasciné depuis toujours par le mysticisme du cinéaste russe Andreï Tarkovski.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

Dans les méandres de l'âme
Pierre Murat (Télérama)

Du Beckett? On n'en est pas loin (...) quand, le corps (...) enfin déniché, s'instaure un absurde léger. (...) Mais de ce film contemplatif et doux, tout empreint d'un amour infini pour l'âme humaine, c'est le nom de Tchekhov qui affleure.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

Voyage au bout de la nuit
François-Guillaume Lorrain (Le Point)

(...) regards croisés sur le monde au gré d'étonnantes conversations, qui mêlent le tragique, le bouffon et le réalisme, Ceylan (...) finit (...) par nous accrocher et nous entraîner dans un climat onirique et dans les tourments de cette humanité réunie.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

En Anatolie, n'y allez pas...
Christophe Carrière (L'Express)

Le film aligne de superbes plans, a remporté le Grand Prix à Cannes (...). Mais il dure 2 h 37. 157 minutes. 9 420 secondes. On a eu le temps de les compter, car c'est très, très lent. Voire très, très, très lent.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

Longue est la nuit
Manon Dumais (Voir)

Si d’emblée la démarche de Ceylan semble âpre, austère, aride, il s’en détache néanmoins une certaine poésie (...). Dans cet envoûtant passage de la nuit au jour, Ceylan brosse une saisissante réflexion sur le cycle de la vie.


[Accès à la publication] [Accès à l'article]

Outil de recherche

Bookmark and Share
Nous avons hâte de voir...

1987

Can. 2013. Comédie de Ricardo Trogi avec Jean-Carl Boucher, Claudio Colangelo, Sandrine Bisson.


Boyhood

É.-U. 2014. Comédie dramatique de Richard Linklater avec Patricia Arquette, Ellar Coltrane, Ethan Hawke.


Gone Girl

É.-U. 2014. Thriller de David Fincher avec Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris.


Jupiter Ascending

É.-U. 2014. Science-fiction de Andy Wachowski, Lana Wachowski avec Mila Kunis, Channing Tatum, Sean Bean.


Monde nous appartient, Le

Fr. 2012. Drame de Stephan Streker avec Vincent Rottiers, Ymanol Perset, Olivier Gourmet.


Vie domestique, La

Fr. 2013. Comédie dramatique de Isabelle Czajka avec Emmanuelle Devos, Julie Ferrier.


Yves Saint Laurent

Fr. 2013. Drame biographique de Jalil Lespert avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon.


Voir la liste complète