Their Finest
1 7 4
4

Their Finest

G.-B. 2017. Comédie dramatique de Lone Scherfig avec Gemma Arterton, Sam Claflin, Bill Nighy. Engagée en 1940 par le gouvernement pour améliorer la qualité des dialogues féminins de ses films de propagande, une jeune Anglaise se découvre une vocation de scénariste. Hommage senti au pouvoir du cinéma et à l'émancipation féminine. Traitement sage. Direction artistique soignée. G. Arterton et S. Claflin charmants. B. Nighy inspiré. (sortie en salle: 21 avril 2017)

Général Général

Genre : Comédie dramatique
Durée : 117 min.
Réalisation : Lone Scherfig
Scénario :
Photographie : Sebastian Blenkov
Musique : Rachel Portman
Montage : Lucia Zucchetti
Pays : Grande-Bretagne
Distributeur : Entract Films
Interprètes : Gemma Arterton
Sam Claflin
Bill Nighy
Jack Huston
Rachael Stirling
Jeremy Irons

Londres, 1940. Dans la capitale bombardée par l'aviation allemande, Catrin Cole, jeune femme dégourdie, est engagée par le ministère de l'Information pour améliorer la qualité des dialogues féminins de ses films de propagande. Cela ne fait pas l'affaire de tous. Son mari, artiste estropié, veut fuir vers la campagne pour y poursuivre sa propre démarche créatrice, tandis que Buckley, un collègue scénariste, la traite avec condescendance. Catrin s'impose néanmoins, allant même jusqu'à proposer à l'équipe un projet patriotique autour des soeurs Starling, deux jumelles qui, avec l'aide de leur oncle, auraient sauvé la vie de plusieurs soldats lors de la bataille de Dunkerque. Répondant aux exigences d'acteurs vieillissants, acceptant d'introduire dans le récit un personnage américain pour des raisons diplomatiques, Catrin persévère. Chemin faisant, elle se découvre une véritable vocation de scénariste.

L’avis de Mediafilm

Hommage senti au pouvoir du cinéma et à l'émancipation féminine, THEIR FINEST joue habilement sur ces deux tableaux. De fait, cette adaptation du roman de Lissa Evans s'inscrit tout naturellement dans l'oeuvre de la réalisatrice de AN EDUCATION, bien que cette fois, le traitement se révèle plus sage et mesuré. Si tout ici respire la "qualité anglaise" (direction artistique soignée, partition musicale relevée de Rachel Portman, humour flegmatique, etc.) c'est surtout le scénario qui ravit, avec ses personnages savoureux et sa riche toile de fond historico-sociale. Même le dénouement déjoue les attentes, en recentrant le propos sur la prise de confiance de la protagoniste, défendue avec verve par Gemma Arterton (TAMARA DREWE, GEMMA BOVERY). Si cette dernière et son partenaire Sam Claflin (ME BEFORE YOU) font preuve d'un charme certain, le vétéran Bill Nighy (LOVE ACTUALLY, PRIDE) leur vole aisément la vedette dans un rôle secondaire taillé sur mesure pour lui.

Texte : Bruno Dufort

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Lost City of Z, The The Lost City of Z
Mediafilm

É.-U. 2016. Aventures de James Gray avec Charlie Hunnam, Tom Holland, Robert Pattinson.


Au début du XXe siècle, le militaire anglais Percival Fawcett quitte femme et enfants pour se lancer dans une série d'expéditions en Amazonie, à la recherche des vestiges d'une civilisation disparue.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!