Goon - Le dernier des durs à cuire
1 7 5
5

Goon - Le dernier des durs à cuire (Goon - Last of the Enforcers)

Can. 2017. Comédie sportive de Jay Baruchel avec Seann William Scott, Wyatt Russell, Alison Pill. Après une courte retraite, le bagarreur en titre d'une équipe de hockey de Halifax tente un retour, en tenant tête à la brute épaisse qui l'a déclassé. Suite décevante d'un film à succès de 2011. Reconduction de nombreux clichés. Humour agressivement vulgaire et inefficace. Réalisation vigoureuse. Interprètes dans la note. (sortie en salle: 17 mars 2017)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)

Genre : Comédie sportive
Durée : 101 min.
Réalisation : Jay Baruchel
Scénario :
Photographie : Paul Sarossy
Musique : Trevor Morris

Pour ses dons de pugiliste et de rassembleur, le hockeyeur Doug Glatt est nommé capitaine des Highlanders de Halifax. Il a été préféré à Xavier Laflamme, le joueur étoile qu'il avait protégé des assauts du redoutable Ross Rhea au début de sa carrière. Mais dès le début de la saison, Doug se fait asséner une raclée par Anders Cain, une brute épaisse d'une formation adverse, qui se trouve être le fils du propriétaire des Highlanders. Humilié devant ses partisans, craignant une énième commotion cérébrale, Doug décide de se retirer et d'intégrer le marché du travail, sa compagne Eva attendant leur premier enfant. Mais son boulot déprimant dans une compagnie d'assurances sera de courte durée. En apprenant qu'Anders, devenu capitaine des Highlanders, mène ses coéquipiers dans le mur, Doug prépare son retour au jeu. Et pour avoir le dessus sur son ennemi juré, il requiert les conseils de Rhea.

L’avis de Mediafilm

Coscénariste de GOON, succès-surprise de 2011, l'acteur Jay Baruchel (THE TROTSKY) a coécrit cette suite, qui marque également ses débuts à la réalisation. Vigoureux et techniquement au point, son film se résume néanmoins à un amas de clichés sur un lit d'humour agressivement vulgaire et rarement efficace. Seul élément original à signaler: un spectacle sur glace surréaliste, où d'ex-bagarreurs de la ligue s'affrontent avec sauvagerie, à la manière des gladiateurs romains. Ironiquement, cette percutante dénonciation de l'appétit de sang des amateurs de sport est contredite par un dénouement inconséquent. Le héros simplet au grand coeur est une fois de plus défendu avec sensibilité et un soupçon d'ironie par Seann William Scott. Ses partenaires jouent dans la note voulue, y compris Baruchel, dont le rôle de meilleur ami est toutefois moins important que dans le film précédent.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () God's Own Country God's Own Country
Mediafilm

G.-B. 2017. Drame sentimental de Francis Lee avec Josh O'Connor, Alec Secareanu, Gemma Jones.


La routine d'un jeune homme taciturne et brutal, qui vit et travaille avec son père et sa grand-mère dans leur ferme du Yorkshire, est chamboulée par l'arrivée d'un travailleur roumain saisonnier dont il s'éprend.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!